Publié

PRIXEn 2012, les prix baissent

Surprise: les prix baissent. 2012 s'annonce plus léger que prévu par rapport aux dernières années. Loyer, IFD, électricité, produits importés, tarifs douaniers: autant de paramètres qui vont donner un peu d'air aux ménages.

par
Ivan Radja
Parmi les bonnes surprises pécuniaires de 2012: la baisse des loyers, du prix des vacances à l'étranger et des communications.

Parmi les bonnes surprises pécuniaires de 2012: la baisse des loyers, du prix des vacances à l'étranger et des communications.

Keystone

«Les perspectives pour 2012 sont plutôt bonnes», se réjouit Stefan Meierhans, chef de la Surveillance des prix de la Confédération. Le taux directeur pour les loyers baisse, l'électricité partiellement aussi, les salaires réels augmenteront, les opérateurs télécoms s'engagent à revoir leurs tarifs, y compris pour le roaming, et l'impôt fédéral direct fait un petit geste pour les familles.

De façon éparse, avec moult variations cantonales ou communales, les bonnes nouvelles affluent: probable baisse des émoluments des notaires dans le canton de Neuchâtel, accalmie sur le prix de l'eau et de l'épuration, seules quelques communes suisses maintenant une hausse, ou lueurs d'espoir du côté du prix du livre. Même les postes lourds font une pause: les primes d'assurances-maladie n'augmenteront «que» de 2,2%. Avec des salaires réels en hausse de 0,9% en moyenne, un peu moins que 2011, mais en hausse tout de même, le millésime est prometteur, compte tenu des circonstances. D'autant que, sur les rayons des grands magasins, les petites victoires s'accumulent, article par article, dans la guerre que les distributeurs, soutenus par les politiques, se sont enfin décidé à déclarer aux fabricants et importateurs.

«C'est la victoire des consommateurs, qui se sont rendu compte de leur pouvoir», souligne Stefan Meierhans. Grâce à la force du franc, appuie Matthieu Fleury, secrétaire général de la Fédération romande des consommateurs (FRC): «La quasi-parité avec l'euro a provoqué un déclic. Le calcul était soudain si simple que les gens ont réalisé l'ampleur du scandale des gains de change confisqués par les intermédiaires.» La vigilance reste de mise: à taux de change égal, le Suisse paie toujours plus que ses voisins. «Le consommateur est d'accord de payer un peu plus cher, c'est admis. Mais pour le vis-à-vis, le salaire de la caissière, ou des produits bio et traçables, pas pour des intermédiaires», rappelle Matthieu Fleury.

Electricité

Un ménage moyen paiera 2% de moins pour sa facture d'électricité. Une baisse qui est de 1% pour les PME. Concrètement, cela représente une vingtaine de francs d'économie annuelle pour un ménage moyen consommant 4500 kWh, à raison de 19,7 centimes par kWh. C'est modeste certes, mais ce n'est déjà plus une hausse. Ces réductions sont rendues possibles grâce à la baisse de 3% à 6% des tarifs d'utilisation du réseau. La Commission fédérale de l'électricité souligne toutefois que les tarifs peuvent varier grandement d'une commune ou d'une région à l'autre, sachant que la Suisse romande et le Plateau restent plus chers que le nord-est du pays.

Loyer

Les locataires peuvent demander à leur gérance de revoir le loyer à la baisse, jusqu'à -2,91%, en raison de la baisse d'un quart de point du taux d'intérêt servant de référence pour les contrats de bail, passé de 2,75% à 2,50%. «Si le propriétaire est honnête, il prendra les devants, espère Stefan Meierhans. Sinon, n'hésitez pas à entreprendre les démarches nécessaires.» L'Asloca rappel qu'il ne faut pas se laisser intimider par un propriétaire peu commode, une loi existant qui interdit les représailles. Les baisses n'entrent en vigueur qu'à l'échéance des baux en cours.

Impôt fédéral direct

Petit bol d'air pour les familles en ce qui concerne l'impôt fédéral direct (IFD). Les frais de garde des enfants à l'extérieur seront dès 2012 aussi déductibles de l'IFD, jusqu'à 10 000 fr. Le Département fédéral des finances a aussi revu les barèmes pour les adapter au renchérissement. Les déductions pour enfant et pour personne nécessiteuse passeront de 6400 fr. à 6500 fr., et les frais de garde d'un enfant par un tiers pourront être déduits jusqu'à 10 100 fr. au lieu de 10 000 fr.

High-tech

Toujours au chapitre des droits de douane, le secteur qui s'en tirera le mieux est celui du high-tech. Dès aujourd'hui ces droits sont supprimés, avec pour conséquence des baisses sensibles sur certains produits tels qu'écrans plats ou imprimantes.

Livres

En mars, le peuple se prononcera sur le prix réglementé du livre. Payot prend les devants et s'apprête à s'approvisionner dès le mois de juin directement chez les distributeurs français et non leurs filiales installées en Suisse. Gains espérés: un livre ne devrait pas avoir un surcoût supérieur à 20% au prix d'origine. Affaire à suivre.

La Poste

Dès le 1er mars, les tarifs de dédouanement de produits importés vont considérablement baisser. «Le consommateur, et plus encore celui qui achète via Internet des produits en provenance des pays limitrophes jusqu'à 200 francs, paiera 17% de frais de douane en moins.» Le tarif ne dépendra plus que de la valeur de l'objet et du pays d'expédition, non du canal choisi (Poste, GLS ou EMS). La majorité des baisses concernera les colis envoyés par GLS ou EMS. Ceux acheminés par La Poste baissent aussi, jusqu'à une valeur de 200 fr., mais augmenteront au-delà. «Le client sera gagnant, estime Stefan Meierhans, car nous avons calculé que plus de 60% des colis valent moins de 250 francs.» Attention: les colis de haute valeur provenant de pays non limitrophes, par exemple les Etats-Unis, pourront voir leurs frais de douane augmenter de plus de 70%.

Voyagistes

Non seulement les agences de voyages annoncent une baisse des prix, dès cet hiver déjà, pour les voyages à l'étranger, mais les vacances d'été seront plus avantageuses pour les touristes suisses. Un voyage pourra coûter en moyenne jusqu'à 20% de moins par rapport à 2011, avec des variations selon la date et la destination. En raison du franc fort, les voyagistes ont enfin décidé de redistribuer une partie des gains de change au client, même s'ils ont trop attendu, déplorent les associations de consommateurs romande et alémanique.

Télé-communications

Les appels en Europe baisseront chaque année de 5 centimes par minute, et ce jusqu'en 2014, promet Swisscom. Prochaine baisse prévue cet été. Reste le combat contre les coûts exorbitants d'Internet. «Entre la Suisse et les pays voisins, le différentiel est de 86%, rappelle Stefan Meierhans. Depuis que nous avons fait ce calcul en février, Swisscom a réduit un peu ses tarifs. Ces tarifs haut débit, bien plus chers en Suisse qu'en France, en Italie ou en Autriche, pénalisent par exemple les hôteliers suisses, notamment en période de ski.» Autre cheval de bataille: le roaming. L'UE a réglementé ses tarifs à la baisse, et la Suisse reste très chère en comparaison européenne. Une motion destinée à réglementer ces coûts a déjà été acceptée par le Conseil national et sera débattue aux Etats en 2012.

Votre opinion