Football: En fait, c'est bien, ces buts tardifs

Publié

FootballEn fait, c'est bien, ces buts tardifs

La Suisse a terminé première de son groupe malgré quelques turbulences, aussi grâce à une réalisation irlandaise à la 86e. C'est très bon à prendre.

par
Robin Carrel
Gibraltar

A la 85e minute de jeu, lundi soir, la Suisse gagnait largement à Gibraltar grâce à trois buts tardifs et une première mi-temps pas jolie à voir. Elle était deuxième de son groupe D des qualifications à l'Euro 2020 et figurait ainsi dans le troisième chapeau pour le tirage au sort qui a lieu à Bucarest le 30 novembre prochain. Autant dire que les choses ne s'annonçaient que moyennement bien…

La troupe de Vladimir Petkovic pouvait ainsi tirer un groupe qui aurait pu ressembler à Angleterre – France – Suisse – Suède, voire Belgique – Portugal – Suisse – Turquie. Rien que ça. A la place, avec la chance qui accompagne cette formation lorsque les boules sont lâchées, elle peut espérer une poule comme Ukraine – Suisse – Autriche – Finlande, ou encore pourquoi pas Italie – Suisse – Irlande – Hongrie (enfin, ça peut encore bouger mardi soir)… Grâce à qui ? Grâce à Matt Doherty!

Raillée pour ses buts encaissés tardivement encore récemment, l'équipe de Suisse a certainement souri de l'ironie de la situation à Gibraltar, dans le bus qui les emmenaient une bière à la main pour se doucher à leur hôtel. L'égalisation irlandaise, qui a offert la première place à leur vainqueur de Genève il y a un mois, est tombée à la 86e minute et les sourires sont devenus encore plus radieux que grâce aux réussites de Cédric Itten (84e) et Granit Xhaka (86e) qui donnaient enfin une allure plus normale au score.

Parce que Vladimir Petkovic et les siens ont mine de rien réussi quelque chose de pas mal du tout. Privés de Xherdan Shaqiri lors des huit matches de qualification et d'une demi-douzaine de titulaires lors de ce dernier rassemblement, ils ont tout de même réussi à écrire l'histoire et aller jouer un quatrième grand tournoi d'affilée. L'objectif sera d'y passer enfin en quarts de finale et cela n'a absolument rien d'utopique.

Lors de ce championnat d'Europe éclaté aux quatre coins du continent, il faudra finir dans les deux premiers de son groupe ou faire partie des quatre meilleurs troisièmes (sur six groupes). Autant dire rien d'insurmontable pour une sélection qui aura récupéré toutes ses forces vives et surtout sa principale menace offensive. Comme ces derniers jours elle s'est aussi découvert un petit réservoir, il y a de quoi être optimiste pour réaliser enfin l'exploit tant attendu.

Ton opinion