Publié

Hockey sur glaceEn finale, la Suède est favorite, mais...

L'équipe de Suisse va vivre le plus grand moment de son histoire moderne avec la finale du Championnat du monde. Elle va tenter de battre la Suède, l'équipe aux trois couronnes ce soir dès 20h30.

Freschfocus

Le défi est à la hauteur de l'exploit des Suisses. Pour inscrire leur nom au palmarès du Championnat du monde, institué depuis 1920, ils doivent accomplir une dernière tâche titanesque: battre la Suède sur ses terres à Stockholm. Huit titres mondiaux, un Championnat de bonne qualité, des joueurs ayant fait depuis longtemps leurs preuves en NHL, le hockey suédois est l'un des quatre géants de la discipline avec la Russie, le Canada et la République tchèque.

Toutefois, les Scandinaves devront vaincre la vaillante Suisse et le signe indien, qui veut qu'un pays organisateur ne remporte jamais le Mondial à la maison depuis 1986. L'Union soviétique fut la dernière à s'imposer chez elle une année après la Tchécoslovaquie à Prague. Des noms qui replongent le hockey dans un passé lointain.

La Suisse sera-t-elle profiter de la nervosité qui saisit le pays organisateur ? D'autant que les Suédois ne doivent pas douter un instant qu'ils vont dominer la Suisse. Il n'est pas inutile de rappeler qu'aux Jeux olympiques de Turin, la sélection suédoise avait volontairement soldé un match du tour préliminaire pour affronter la Suisse en quarts de finale, tant elle était persuadée d'être supérieure physiquement aux joueurs helvétiques. Ce jour-là, les Scandinaves s'imposèrent 6-2.

Depuis, la Suisse a quand même réussi trois exploits face aux Suédois: 4-4 à Riga 2006, 4-2 à Québec 2008 et cette victoire époustouflante lors l'ouverture du Mondial voilà plus de deux semaines (3-2). Bien sûr, l'équipe scandinave a reçu le renfort des frères Henrik et Daniel Sedin (Vancouver). Mais la sélection helvétique avance un bilan fabuleux de neuf succès en neuf matches. «Nous sommes la meilleure équipe depuis le début de la compétition, explique Roman Josi. Nous avons une bonne chance de nous imposer.»

Quoiqu'il arrive, la Suisse égalera son meilleur résultat dans un Championnat du monde avec une médaille d'argent en 1935. A noter finalement que c'est Martin Gerber, préféré à Reto Berra, qui défendra le but suisse pour cette finale.

(SI)

Votre opinion