Actualisé

PrédictionsEn guerre contre l'astrologie

Pour le Pr Henri Broch, l'horoscope n'a pas de bases scientifiques. Il fonctionne grâce à des principes de communication tout simples. Explications.

par
Saskia Galitch
Pour le Pr Henri Broch, l'astrologie se résume ainsi: «Le principe? Des phrases vagues qui marchent pour tout le monde»

Pour le Pr Henri Broch, l'astrologie se résume ainsi: «Le principe? Des phrases vagues qui marchent pour tout le monde»

Valery Hache, AFP

«Astro: suivez votre bonne étoile», «2013 signe par signe», «Astro 2013 – L'année de la chance»: comme chaque année à pareille époque, il n'est pas un magazine qui ne propose ses calculs zodiacaux et prévisions tirées des voûtes célestes. Pour le plus grand bonheur des lecteurs, très friands de la chose astrologique. La preuve? Des études récentes montrent que 90% des gens connaissent leur signe zodiacal et qu'un bon tiers de la population suisse pense qu'il y a «peut-être du vrai dans l'astrologie», tandis que, sur le Web francophone, Google propose près de 140 millions d'occurrences pour le mot «horoscope» et près de 22 millions pour «astrologie».

Cet engouement laisse pourtant sceptiques de nombreux scientifiques. Dont le docteur ès sciences Henri Broch. Professeur de biophysique, il est aussi directeur du Laboratoire de zététique de l'Université de Nice Sophia Antipolis. A ce titre, il enseigne l'art du doute. Un doute qui, pour lui, est nécessaire concernant l'astrologie et les horoscopes – domaines qu'il estime sans fondements scientifiques. Mais qui, dit-il, fonctionnent grâce à différentes techniques simples.

L'effet puitsParlez-moi de moi

Selon le Pr Broch, l'astrologie «marche» essentiellement par l'utilisation futée de ce qu'il appelle l'«effet puits» ou «effet Forer». Il explique: «Très connu en psychologie, ce principe consiste à faire des phrases creuses et vagues qui n'ont pas de sens précis. Or, quand une personne lit ces libellés, elle y ajoute quasi automatiquement des circonstances personnelles qui rendront ces énoncés crédibles pour elle.» Concrètement, «si on vous dit que vous avez besoin que les autres vous aiment et vous admirent mais que vous êtes tout de même apte à être critique envers vous-même, il est évident que cette description peut vous correspondre… comme elle peut coller à pratiquement tout le monde»! Bref, à l'en croire, nous avons tendance à accepter des déclarations douteuses, voire fausses, si elles vont dans un sens qui nous convient et sont assez positives ou flatteuses. Et comment le Pr Broch explique-t-il ce phénomène? «Nous vivons dans une société nombriliste et les gens aiment le principe du «parlez-moi de moi». Se dire que les étoiles se penchent sur leur destin participe de cela. Et puis il y a aussi l'emballage, la manière souvent flatteuse de vendre les choses…»

Des bases changeantesLes signes se sont décalés

Les bases de l'astrologie sont très simples: le caractère et le destin d'une personne sont déterminés par les positions du soleil, de la lune et des planètes au moment de la naissance. Par calculs et interprétations des interactions entre ces différentes positions, un astrologue peut tracer et expliquer tant les personnalités que les grandes étapes d'une vie. Or, selon Henri Broch, «la physique a clairement établi que les planètes exercent moins d'influence sur l'homme que les objets de sa vie quotidienne. Et que, l'axe de la Terre tournant sur lui-même – selon un mécanisme connu sous le nom de précession des équinoxes –, tous les signes du zodiaque se sont décalés au fil des siècles.» Si bien que les natifs du signe du Bélier seraient en fait Poissons!

Les chiffresUne affaire de probabilités

Pour expliquer que certaines prévisions «jouent», Henri Broch se tourne vers «les lois des probabilités». Il y a quelques années, le laboratoire de zététique l'avait d'ailleurs démontré: dans un horoscope couvrant 1096 jours, on dénombrait 169 prévisions parlant de tremblements de terre. A 33 reprises, cela c'était avéré exact. Or, si l'on applique les formules mathématiques, «ce 33 correspond exactement aux résultats que l'on aurait obtenus en faisant des prévisions au hasard»!

Des prévisions multiplesLe coup des «huissiers»

Quant aux astrologues qui parviennent à épater le monde par leur lecture éclairée des étoiles et des événements, Henri Broch les soupçonne d'avoir recours au «coup des huissiers». En gros, explique-t-il, il leur suffit de «faire 20 prédictions différentes, qu'ils déposent sous scellés chez 20 huissiers. En fonction de ce qui se passe, ils vont récupérer la bonne, et le tour est joué!»

Zététique

«Ces gens sont des fanatiques rationalistes!»

Ton opinion