Actualisé 03.04.2017 à 14:08

Hockey sur glaceEn NHL, on se moque de Reto Berra

Le futur gardien de FR Gottéron traverse une période difficile en Amérique du Nord. Ses bourdes sont raillées et abondamment commentées sur Twitter. Extraits.

par
E.F
Reto Berra sous le maillot des Panthers de la Floride.

Reto Berra sous le maillot des Panthers de la Floride.

Keystone

Reto Berra (30 ans), dont l’arrivée à FR Gottéron a été officialisée ce matin par le directoire des Dragons (contrat de trois ans), traverse une zone de turbulence en Amérique du Nord. Rappelé par les Panthers de la Floride (NHL) suite aux blessures contractées par les deux premiers gardiens de l’organisation (Roberto Luongo et James Reimer), le Zurichois vient d’aligner deux performances médiocres.

Le 30 mars, au Centre Bell de Montréal (défaite 6-2), il a rendu une fiche de 81,8% d’arrêts.

Sur Twitter, les gazouillis moqueurs se sont répandus aussi rapidement que les attaquants du Canadien dans la zone défensive des Panthers.

Il y a l’ironique, qui s’agite lorsque Reto Berra repousse une rondelle que même Tata Jeannette aurait détourné.

Il y a aussi ce probable amateur de «Titanic», qui semble dire que le goalie suisse régate dans des eaux trop agitées pour lui.

Il y a encore ce spécialiste des statistiques avancées, qui arrive à des conclusions qui dépassent l’entendement.

Youppi! C’est lui. C’est la jolie mascotte du Canadien de Montréal.

Deux jours plus tard, le jour du poisson, au TD Garden de Boston (défaite 5-2), Reto Berra a livré une statistique de 85,7% de parades. Durant la partie, il avait notamment commis une gaffe à la Gaston, en offrant le but de la victoire (3-2) à David Krejci.

Une fois de plus, la communauté des gazouilleurs n’avait pas manqué de se déchaîner contre le futur goalie de FR Gottéron.

A ce moment-là (comme encore aujourd’hui d’ailleurs), la lutte pour les derniers fauteuils de play-off était enragée. Et comme Boston faisait partie des candidats, certains lui ont reproché d’être un fan des Bruins.

D’autres, qui aiment les Bruins (si, si, cela existe) semblaient prêts à lui ériger une statue.

Il n’empêche que certains ont quand même reproché à Berra de faire peur à leur chat…

La nuit prochaine, les Panthers défieront à nouveau le Canadien de Montréal. Et les fans du club de la Floride (si, si, il y en a aussi) émettent une condition pour que la victoire redevienne une possibilité.

En résumé, que Berra ne fasse pas du Berra.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!