Publié

FOOTBALLEn prison, Hoeness n'aura aucun traitement de faveur

Le président déchu du Bayern Munich, condamné jeudi à trois ans et demi d'emprisonnement ferme pour fraude fiscale, sera incarcéré à l'établissement de Landsberg, près de Munich.

Uli Hoeness (en médaillon) sera incarcéré à la prison de Landsberg, près de Munich.

Uli Hoeness (en médaillon) sera incarcéré à la prison de Landsberg, près de Munich.

Keystone

Le président du Bayern Munich Uli Hoeness, condamné jeudi à trois ans et demi de prison ferme pour avoir fraudé le fisc de plus de 28 millions d'euros (33 millions de francs), accepte le verdict du Tribunal munichois. ll renonce à se pourvoir en cassation, acceptant de facto d'exécuter sa peine de prison. Il a annoncé dans le même temps sa démission de la présidence du Bayern.

«Après discussions avec ma famille, j'ai décidé d'accepter la décision du tribunal concernant ma situation fiscale, a-t-il déclaré. J'ai demandé à mes avocats de ne pas former de pourvoi en cassation. Cela correspond à ma conception de la décence, de la responsabilité personnelle. Cette évasion fiscale, c'est l'erreur de ma vie. Je tire les conséquences de cette erreur.»

Et d'ajouter: «En outre, je démissionne, avec effet immédiat, de mes fonctions de président du FC Bayern Munich et du conseil de surveillance. Je veux préserver mon club de tout préjudice. Le Bayern Munich est l'oeuvre de ma vie et le restera toujours. Je resterai lié à ce club fantastique et à ses membres d'une autre manière, aussi longtemps que je serai en vie.»

Pas de traitement de faveur

A la prison de Landsberg près de Munich, où il doit être incarcéré, Uli Hoeness n'aura aucun traitement de faveur, ont indiqué les autorités pénitentiaires. Il devra par exemple porter la tenue réglementaire.

Il sera placé dans une cellule de huit à dix mètres carrés. Il y aura un lit, une armoire, une table et une chaise, plus de petits WC séparés. La douche sera commune, dans un couloir de l'étage. Les bijoux ou montres de luxe sont bannies de la prison, afin de ne pas susciter les convoitises parmi les détenus. Un téléviseur est autorisé dans la chambre, qui doit être apporté par le prisonnier ou loué. Les chaînes payantes ne sont pas autorisées.

Uli Hoeness, comme tout prisonnier, sera astreint à un travail. Des dispenses ne sont accordées que pour raisons de santé. «Il pourrait par exemple travailler dans les cuisines ou comme boucher, lui qui possède une fabrique de saucisses», a précisé Anton Bachl, des services pénitentiaires allemands.

Un régime de semi-liberté, qui permettrait au détenu de travailler en dehors de l'établissement pénitentiaire pour n'y revenir que pour la nuit, est envisageable après quelques mois de détention. Une libération anticipée pour bonne conduite est possible au plus tôt une fois la moitié de la peine purgée. Dans le cas présent, elle pourrait intervenir après 21 mois.

(SI)

Ton opinion