Coronavirus: En prison pour avoir rejoint son amoureuse en jet ski
Publié

CoronavirusEn prison pour avoir rejoint son amoureuse en jet ski

Un Écossais a pris beaucoup de risques pour retrouver sa dulcinée. Il n’aurait pas dû.

Le jeune homme a affronté une mer houleuse pour rejoindre sa dulcinée.

Le jeune homme a affronté une mer houleuse pour rejoindre sa dulcinée.

iStock

Il avait chevauché un jet-ski pour la première fois de sa vie, traversé une mer déchaînée et glacée puis marché pendant des heures pour rejoindre sa bien-aimée sur l’île de Man avant de se faire prendre. Insensible, la justice locale l’a expédié en prison pour violation du confinement.

Selon la BBC, l’homme, un habitant d’Ayrshire, dans le sud de l’Écosse, avait rencontré sa petite amie en septembre, alors qu’il travaillait comme couvreur sur l’île de Man, un territoire autonome britannique en mer d’Irlande.

Revenu chez lui à la fin de son contrat, le jeune homme de 28 ans n’avait pu, depuis, retourner voir sa fiancée, l’île de Man, pourtant très proche de l’Écosse, ayant entre-temps interdit aux non-résidents d’accoster en raison de l’épidémie de Covid-19.

Une mer houleuse

Au désespoir, l’amoureux frustré a loué vendredi dernier un jet-ski, un engin qu’il n’avait jamais piloté auparavant, dans le but d’effectuer clandestinement les 40 kilomètres de traversée.

Selon ses calculs, le voyage ne devait lui prendre que 40 minutes. Mais il a finalement mis plus de quatre heures à rejoindre l’île, bravant une mer houleuse et à environ 8 degrés Celsius. Après quoi, il a encore dû effectuer 24 kilomètres à pied pour rejoindre la maison de sa petite amie, rapporte la BBC, qui cite des documents de la procédure judiciaire.

C’est après avoir fêté ses retrouvailles avec sa fiancée dans des discothèques que le jeune homme a été repéré par la police et arrêté pour entrée illégale sur l’île. Un juge local l’a condamné à quatre semaines de prison ferme pour avoir «violé de façon intentionnelle et préméditée» les règles de confinement sur l’île de Man.

(ATS)

Votre opinion

32 commentaires