Football: «En quinze ans de football, je n'avais jamais vu ça»

Publié

Football«En quinze ans de football, je n'avais jamais vu ça»

Raphaël Nuzzolo n'a pas compris la décision de l'arbitre d'expulser son coéquipier Charles-André Doudin après 14 minutes lundi soir.

par
Tim Guillemin
Zurich
Raphaël Nuzzolo était passablement remonté dans les couloirs du Letzigrund.

Raphaël Nuzzolo était passablement remonté dans les couloirs du Letzigrund.

Neuchâtel Xamax FCS, réduit à dix dès le quart d'heure de jeu, a arraché un point dans le choc au sommet de Challenge League face à Zurich lundi. Dans un Letzigrund garni de 8750 spectateurs, avec une Südkurve toujours aussi impressionnante, les Neuchâtelois se sont battus comme des lions et ont pris un point fort méritoire.

Après l'ouverture du score d'Oliver Buff (8e, 1-0), les Xamaxiens ont vu leur milieu de terrain Charles-André Doudin se faire expulser (14e). La raison? Doudin a réagi à une scène litigieuse en demandant à Alain Bieri si ce dernier était aveugle. L'arbitre de ce choc au sommet l'a mal pris et a sorti un carton rouge direct à l'encontre du numéro 10 de Xamax FCS.

Les Neuchâtelois ont eu un autre motif de s'énerver, dans les arrêts de jeu, lorsque Pedro Teixeira s'est fait bousculer dans les seize mètres zurichois. M. Bieri a hésité, mais n'a pas sifflé. Et cela n'a pas été du tout du goût de Michel Decastel et de ses joueurs, ni même du président Christian Binggeli, lequel a affirmé son intention d'écrire une lettre à la Swiss Football League dès mardi pour exprimer son point de vue...

Au milieu de ces deux faits de jeu très litigieux, Raphaël Nuzzolo a pu conclure une superbe action collective pour égaliser à la 70e, à dix contre onze. Le centre de Gaëtan Karlen était parfait, la finition du numéro 14 aussi et Xamax s'en est donc sorti avec un point au terme d'une prestation d'ensemble courageuse. Mais il y avait quand même quelques regrets dans la voix de l'ailier neuchâtelois, quelques minutes après la fin de la rencontre.

Raphaël, quelle analyse faites-vous de cette rencontre, à chaud?

Que dire... On s'est bien battus, on a montré du courage et on a démontré que l'écart entre Zurich et Xamax n'est pas si grand. On peut être fiers de ce qu'on a fait dans des conditions, disons, compliquées, notamment en raison de la performance de l'arbitre.

Pouvez-vous être plus précis sur ce thème?

Je veux dire qu'on l'a un peu trop vu ce soir. L'expulsion de Charles-André Doudin est vraiment sévère. Il lui a dit: «T'es aveugle». Ce n'est pas une insulte, ce ne sont pas des mots durs. Sortir le carton rouge pour ça après quinze minutes, c'est exagéré. L'arbitre aurait pu se contenter d'un rappel à l'ordre. J'ai entendu tellement pire que ça dans ma carrière... En fait, en quinze ans de football, je n'avais encore jamais vu ça.

Malgré cela, vous êtes revenus au score avec pas mal de courage.

Oui et cela nous laisse des regrets, car on voulait absolument gagner pour ramener l'écart à six points et relancer le championnat. Cela n'a pas été le cas.

Vous pouvez quand même encore croire à la Super League, non?

On a prouvé qu'on pouvait rivaliser, mais on reste à neuf points d'eux. C'est clair que ce n'est pas fini, on va continuer à prendre le maximum de points, mais ce soir, c'est quand même la frustration qui l'emporte, à chaud. Prendre un point à dix ici, c'est un bon résultat, mais on espérait mieux.

Ton opinion