Hockey sur glace - «En rogne», Dubé et Gottéron retrouvent la compétition
Publié

Hockey sur glace«En rogne», Dubé et Gottéron retrouvent la compétition

Sorti de quarantaine, Fribourg entame sa semaine gargantuesque ce mardi soir avec la réception de Berne. Le calendrier effréné qui attend les Dragons ne ravit guère l’entraîneur canadien.

par
Chris Geiger
Christian Dubé est remonté contre le calendrier imposé par la Ligue.

Christian Dubé est remonté contre le calendrier imposé par la Ligue.

Freshfocus

«J’ai de la peine à comprendre qu’après une quarantaine de dix jours, on fasse disputer aux joueurs quatre matches en cinq jours. J’assimile très bien qu’on doive jouer le plus de rencontres possibles, mais cette manière de faire n’est pas correcte. Pour moi, la sécurité des joueurs est importante.» Alors que FR Gottéron retrouve la compétition ce mardi soir (19h45) face à Berne, Christian Dubé a pointé du doigt les dérives du calendrier imposé par la Ligue.

Cette dernière donne l’impression de vouloir rattraper coûte que coûte les nombreuses affiches reportées début janvier en raison de la flambée des cas positifs au Covid-19. C’est du moins ce que dénonce l’entraîneur des Dragons. Il faut dire qu’après 15 jours de repos forcé, le leader de National League, qui n’a joué qu’une partie depuis le 22 décembre, s’apprête à disputer quatre rencontres – Berne, Genève, Berne à nouveau et Rapperswil – entre mardi et samedi.

Seul Kamerzin manque à l’appel

«C’est d’autant plus dangereux après de si longues pauses, regrette le technicien de 44 ans. Mais je tiens à souligner que d’autres équipes ont aussi dû le faire. En jouant quatre matches en cinq jours, la fatigue va arriver plus vite et je trouve cela dangereux. Tout simplement.»

Heureusement pour Christian Dubé, l’effectif fribourgeois est au complet à l’heure d’entamer la dernière ligne droite de la saison régulière. À deux exceptions près, celles concernant Jérémie Kamerzin et Connor Hughes. Si le défenseur a pu s’entraîner lundi – avec un chandail distinctif –, il est trop court pour affronter ses anciens coéquipiers. Le cas du jeune gardien est différent.

«On avait pris la décision de prêter Connor à Genève avant que la Ligue nous fixe le match contre… Genève (ndlr: ce mercredi), glisse le coach québécois. Ce problème me met en rogne car Berra ne pourra pas souffler. On va aller comme ça cette semaine et, si on a un problème, on peut toujours le rapatrier.»

«Le début du match contre Berne risque d’être assez tendu»

Killian Mottet, attaquant de FR Gottéron

Depuis les fêtes de fin d’année, quelques épines administratives se sont donc plantées dans les patins fribourgeois. Pas de quoi entamer la sérénité de Killian Mottet et de ses coéquipiers. Après avoir digéré les festins de Noël et s’être débarrassés de leur sapin, ces derniers ont mis les bouchées doubles à l’entraînement.

«Lors de la quarantaine, on a notamment reçu des vélos d’appartement, explique le numéro 71 des Dragons. Tout le monde en a profité pour travailler à la maison, dans de bonnes conditions. Quant à la reprise collective, elle s’est très bien déroulée. Tout le monde était excité de retrouver la glace au milieu de la semaine dernière. On a aussi beaucoup patiné pour retrouver le cardio. En salle de force, on s’est entraîné de manière plus poussée que d’habitude. Je pense que tout le monde est prêt.»

Ce mardi, pour le quatrième derby des Zähringen de la saison, il faudra l’être d’entrée. «Le début du match risque d’être assez tendu, puis le jeu devrait s’ouvrir», poursuit le deuxième meilleur compteur de l’équipe. Avant de se pencher sur la petite forme des Bernois, qui restent sur cinq revers de suite en championnat. «On a été à l’arrêt durant dix jours, alors que les Ours ont enchaîné les matches et les défaites. Ils ont besoin de gagner et nous de retrouver du rythme. Ce sera d’ailleurs à nous de l’imposer dès les premiers shifts.»

Invaincu contre Berne

Pour Christian Dubé et ses joueurs, l’objectif sera de signer un quatrième succès en autant de confrontations face au club de la capitale. «On veut effectivement continuer dans cette optique, se marre l’entraîneur des Dragons. Ce sont toujours des rencontres spéciales. Mais, de toute manière, on veut toujours gagner tous les matches que l’on joue.»

Après un mois de décembre parfait – six victoires en six sorties –, Fribourg s’était incliné (4-2) le 2 janvier dernier à Zurich pour son dernier match en date. Il sera donc important de rebondir, même si les pensionnaires de la BCF Arena ont conservé leur fauteuil de leader sans jouer.

«C’est sûr que c’est une situation idéale, se réjouit celui qui a aussi la casquette de directeur sportif. On n’a pas cette pression liée au classement. Il faut quand même jouer nos matches car on veut rester là où on est actuellement. Ce sera donc important de retrouver la manière de jouer qui était la nôtre avant la pause de Noël et la quarantaine. J’espère que cela ne nous prendra pas trop de temps. On a un système en place, qui a fonctionné jusqu’à maintenant. Je ne vois pas pourquoi cela changerait. Cette semaine sera une bonne indication.»

Votre opinion