Publié

FranceEn se ralliant à «En Marche!», Valls s'attire les foudres du PS

En annonçant vouloir être candidat aux législatives sous la bannière du parti de Macron, Emmanuel Valls a créé un tollé au sein du Parti socialiste.

par
LeMatin.ch

Invité de RTL ce mardi, Manuel Valls avait déclaré «vouloir s'inscrire» dans le mouvement du parti «En Marche!», et donc se porter candidat aux législatives sous sa bannière.

Un ralliement qui a suscité de vives réactions au sein du Parti socialiste, comme le rapporte franceinfo. Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, estime ainsi qu'il est «impossible» d'avoir sa carte d'adhérent au PS et en même temps briguer un mandat avec le parti d'Emmanuel Macron.

Si Valls n'a pas (encore) quitté le parti, certains semblent néanmoins avoir déjà acté son départ. «Il a lui-même clarifié sa situation. Les choses sont claires, il n'est plus socialiste», affirme la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann.

Alexis Bachelay, député des Hauts-de-Seine, décrit pour sa part un comportement opportuniste, puisque «tant que le PS était au sommet et lui a permis d'avoir des mandats et d'accéder à de hautes responsabilités» Manuel Valls gardait sa place, mais «maintenant que nous connaissons des difficultés (...), il quitte le navire, c'est triste et pathétique.»

Même son de cloche chez le député Guillaume Balas. «C’est la fuite d’un homme» estime ce dernier, «plus rien n’étonne de Manuel Valls. Il inspire toujours plus de dégoût sur le fait de ne jamais respecter aucun cadre collectif.»

Les proches de l'ex-Premier ministre se montrent eux aussi très déçus. «Ce n'est pas parce que les moments sont difficiles qu'on doit tourner le dos à sa famille politique. Je suis très déçue», confie la secrétaire d'Etat aux Personnes âgées, Pascale Boistard. Sur Twitter, le sénateur Luc Carvounas , habituel soutien de Manuel Valls, a lui aussi coupé le cordon.

L'ancien Premier ministre joue à un jeu dangereux, puisque rien ne lui promet une place dans le mouvement d'Emmanuel Macron, les responsables d'«En Marche!» ayant indiqué que Valls devait soumettre sa candidature comme n'importe quel candidat.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!