Tennis - En silence, ou presque, Osaka ne rate pas son entrée
Actualisé

TennisEn silence, ou presque, Osaka ne rate pas son entrée

La Japonaise, qui a décidé de boycotter les journalistes à Roland-Garros, a franchi le 1er tour du tournoi dimanche.

par
Jérémy Santallo
(Paris)
Naomi Osaka à la fin de sa rencontre dimanche.

Naomi Osaka à la fin de sa rencontre dimanche.

AFP

Attendue par une poignée de spectateurs – les autres étaient encore bloqués dans la queue aux portes du stade – peu avant 11 heures dimanche, Naomi Osaka a salué l’assistance d’un vague signe de la main, sans conviction aucune. La Japonaise, véritable star du circuit WTA avec ses 4 Grand Chelem au compteur, a défrayé la chronique avant même le début de Roland-Garros en annonçant qu’elle ne participerait à aucune conférence de presse, prétextant vouloir se préserver de ses journalistes qui «insinuent du doute en elle.»

Pour attendre le son de voix à Paris, il faudra donc se contenter du court, où elle a seulement lâché quelques «come on», dans l’arène du Philippe-Chatrier. Et des interviews sur le terrain après les rencontres. Prostrée à plusieurs mètres de Fabrice Santoro, avec un bouquet de fleurs à ses pieds en ce jour de Fête des mères en France, la No 2 mondiale, qui œuvrait pour la toute première fois dans le nouveau Central après avoir zappé l’édition 2020 en septembre, a envoyé trois réponses laconiques à l’ex-joueur, dont la dernière au sujet de sa façon d’adapter son jeu à l’ocre. «J’y travaille. Plus je jouerai, meilleure je serai.»

Côté court, Naomi Osaka, tout sauf à l’aise dans l’art de glisser sur terre battue et qui n’a jamais disputé une finale sur cette surface dans sa carrière, a serré le jeu au moment où il le fallait contre Patricia Maria Tig (WTA 63), une joueuse toujours difficile à manœuvrer. La lauréate des deux derniers Grand Chelem (Open d’Australie 2021 et US Open 2020), qui aime se frapper la cuisse avant les points-clés, a fait par deux fois la différence en fin de set pour s’imposer 6-4 7-6 (4). Elle retrouvera au prochain tour une autre Roumaine, Ana Bogdan (102e), dans un duel largement à sa portée.

La route pourrait drastiquement s’élever ensuite si elle retrouve Paula Badosa, championne de Belgrade et replacée dans son tableau après le forfait d’Alison Riske. Pour rappel, Naomi Osaka n’a jamais dépassé le 3e tour à Roland-Garros (2016, 2018 et 2019) et n’a gagné qu’une seule rencontre sur terre battue cette année. C’était à Madrid.

Kerber maudite

Triple championne en Grand Chelem, Angelique Kerber n’y arrive plus. L’Allemande, ancienne numéro 1 mondiale désormais rétrogradée au 27e rang WTA, a été éliminée dimanche au 1e tour de Roland-Garros pour la cinquième fois sur les six dernières années. Elle s’est retrouvée menée 5-0 dans les deux manches par l’Ukrainienne Anhelina Kalinina, 139e et issue des qualifications, avant de s’incliner 6-2 6-4 en 1h26.

Votre opinion