Publié

HébergementEn Suisse, les sans-abris ne sont pas oubliés

Comme chaque hiver, des villes suisses viennent en aide aux sans-abri, notamment à Lausanne, Zurich ou Berne. A Genève, 80 lits supplémentaires seront mis à disposition durant une semaine.

Lausanne dispose de cent places d'hébergement.

Lausanne dispose de cent places d'hébergement.

AFP

Le Service social de la Ville de Lausanne examine la possibilité d'augmenter le nombre de places dans les structures d'accueil existantes en cas de grand froid. Actuellement, la capitale vaudoise dispose de cent places dans trois lieux d'hébergement.

Beaucoup de Roms dormant dans leurs voitures pourraient solliciter un hébergement ces prochaines nuits. «Je ne suis malheureusement pas certain qu'on puisse accueillir tout le monde», a déploré Michel Cornut, chef du service social de la ville.

La ville donne la priorité aux sans-abris d'ici, puis aux enfants, aux femmes avec enfants et enfin aux personnes âgées ou malades, a-t-il rappelé. Quant à la police, si elle découvre un sans-abri dormant dehors, elle lui propose de l'amener dans un hébergement. Si la personne refuse, un sac de couchage lui est remis.

Lits supplémentaires

La Ville de Genève a décidé de mettre à disposition 80 lits supplémentaires pour les sans-abri. La municipalité offre actuellement 200 places d'accueil, déjà toutes occupées. Le dispositif de lits supplémentaire sera en place pendant une semaine.

Une équipe de travailleurs de rue sillonne les rues de Berne durant les nuits particulièrement froides. Ils portent assistance à des gens ayant par exemple trouvé refuge dans des abris de bus. Il ne s'agit pas seulement de quelques clochards mais aussi de jeunes gens très alcoolisés.

«Patrouilles du froid»

A Zurich, les responsables estiment que la vague de froid ne nécessitera pas de mesures spécifiques. Les infrastructures existantes fonctionnent «depuis des années», a indiqué Christian Fischer, chef de la section sûreté, intervention et prévention à la municipalité.

La ville organise chaque hiver des «patrouilles du froid» nocturnes. Elles font la tournée des lieux où des sans-abri peuvent se trouver et les encouragent à se rendre dans des centres d'accueil. Une patrouille approche ainsi une douzaine de personnes chaque nuit.

(ats)

Votre opinion