Social: Dettes, précarité: les CSP prédisent «des effets ravageurs»
Actualisé

SocialDettes, précarité: les CSP prédisent «des effets ravageurs»

Les Centres sociaux protestants relèvent que plus d’un million d’aide a été distribué en Suisse romande durant la crise mais n'affichent guère d'optimisme à moyen et long terme.

Aide distribuée aux plus démunis à Genève.

Aide distribuée aux plus démunis à Genève.

Keystone

Les Centres sociaux protestants (CSP) de Suisse romande ont à ce jour distribué des aides pour un montant de 1,2 million de francs aux personnes fragilisées par la crise du coronavirus, ont-ils indiqué ce vendredi lors d'un premier bilan. Chacune a pu bénéficier d'un soutien de 1000 à 2000 francs maximum en fonction de la composition de la famille.

Dans l'urgence de la crise du Covid-19, «l'accompagnement a impliqué plus encore que par le passé d'engager des aides directes pour des bons alimentaires, le paiement de loyers ou de factures relevant des charges courantes des ménages», écrit le CSP dans un communiqué. Des fonds spéciaux coronavirus, alimentés par des fondations, des communes, des entrepreneurs privés et une contribution de la Chaîne du Bonheur, ont ainsi pu être constitués, explique-t-il.

Soutien aux couples et aux familles

Dans le contexte exceptionnel de cette crise, le CSP Vaud a aussi proposé un soutien aux couples et aux familles pour contrer les effets du confinement. A Neuchâtel, une ligne spéciale d'écoute et de soutien a également été mise en place pour toute personne ressentant le besoin de se confier ou souffrant de solitude.

A Genève, le CSP a «joué un rôle actif» dans la réorganisation, avec ses partenaires, de la distribution de l'aide alimentaire, tout en rappelant aux employeurs de personnel engagé dans l'économie domestique leurs responsabilités.

Poursuite «choquante» des procédures d'asile

Face à la poursuite choquante des procédures d'asile dans le cadre du semi-confinement – alors que toutes les autres mesures judiciaires étaient suspendues -, le CSP Genève a aussi exigé par courrier aux autorités fédérales et dans une lettre ouverte la suspension de toutes les procédures en cours. Dans le canton de Vaud, le CSP a alerté les pouvoirs publics face à la situation des travailleurs sans-papiers.

Selon les statistiques de Dettes Conseils Suisse, dont les CSP sont membres, la perte d'emploi, la maladie et la séparation entrent dans les causes les plus fréquentes du surendettement, rappelle l'organisation. «La crise actuelle provoquera à moyen et à long terme des effets ravageurs en termes de précarité et de risques d'endettement des ménages», met en garde le CSP.

(ATS)

Votre opinion