Indépendance - Énergie: la Suisse vivra à crédit dès mardi
Publié

IndépendanceÉnergie: la Suisse vivra à crédit dès mardi

Ce 6 avril marque la date à laquelle nous aurons épuisé la quantité d’énergie que nous produisons nous-mêmes. La Suisse dépendra alors des importations étrangères jusqu’à la fin de l’année, selon Énergie Suisse.

L’électricité consommée en Suisse en 2019 provenait à 75% des énergies renouvelables, dont 66% pour la grande hydraulique. 

L’électricité consommée en Suisse en 2019 provenait à 75% des énergies renouvelables, dont 66% pour la grande hydraulique.

Tamedia

À partir du 6 avril, la Suisse vivra à crédit en termes d’énergie. En effet, nous aurons épuisé en 3 mois la quantité d’énergie annuelle produite dans notre pays. Nous dépendrons alors des importations étrangères jusqu’à la fin de l’année, annonce la Fondation Suisse Énergie dans un communiqué dimanche.

La Fondation souligne que l’approvisionnement énergétique de la Suisse se caractérise par une forte dépendance vis-à-vis de l’étranger. «Les trois quarts de notre énergie sont importés sur de longues distances, notamment tous les produits pétroliers, le gaz naturel et l’uranium», relève-t-elle dans son texte. Des importations qui nous coûtent de plus plusieurs milliards de francs chaque année.

La Suisse mauvaise élève

En comparaison européenne, la Suisse ne fait en outre pas partie des bons élèves. Elle se situe même dans le dernier tiers d’un classement pour 2019 sur l’indépendance énergétique des pays, avec un taux de 25,4%. Sur le podium, on trouve l’Estonie et l’Islande avec des taux d’indépendance de plus de 80%. La Suède, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Serbie et le Danemark font également des bons élèves avec des taux supérieurs à 60%. Nos voisins directs font aussi mieux que nous, à l’image de la France (52,4%), l’Allemagne (32,4%) et l’Autriche (28,3%). Seule l’Italie fait moins bien avec un taux de 22,5%. La queue du peloton revient à Malte (2,8%), au Luxembourg (4,9%) et à Chypre (7,2%).

Pour la Fondation Suisse de l'Énergie, qui encourage l’utilisation rationnelle de l’énergie, ainsi que l’exploitation des sources d’énergies renouvelables, la Suisse doit davantage favoriser la production indigène. Elle rappelle que notre pays a déjà pu augmenter son indépendance dans ce domaine de 5% ces 20 dernières années. Et elle est en bonne voie de faire mieux encore grâce à la stratégie énergétique 2050 approuvée par le peuple et l’objectif zéro émission net du Conseil fédéral. «La mise en œuvre cohérente de la transition énergétique se traduira par une augmentation de la part d’énergies renouvelables produites en Suisse, réduisant ainsi notre dépendance vis-à-vis de l’étranger, se réjouit Florian Brunner, responsable du climat à la Fondation.

La majorité de l'électricité en Suisse provient des énergies renouvelables

Selon un rapport de l'OFEN paru en septembre dernier, l’électricité consommée en Suisse en 2019 provenait à 75% des énergies renouvelables, à raison de 66% pour la grande hydraulique et de 8,4% environ pour le photovoltaïque, l’énergie éolienne, la petite hydraulique et la biomasse. Cette électricité était produite à 76% dans notre pays. La part des nouvelles énergies renouvelables (énergie solaire, éolienne, biomasse et petite hydraulique) était de 8,4%. L’électricité fournie a été produite à 19,1% dans des centrales nucléaires. L’énergie d’origine nucléaire fournie provenait presque exclusivement (95%) de Suisse.

(cht)

Votre opinion

50 commentaires