France: «Énervé», il abat le chat de sa voisine
Publié

France«Énervé», il abat le chat de sa voisine

En Saône-et-Loire, un quadragénaire a été jugé pour avoir sciemment tiré sur un chat.

par
R.M.
Le chat avait succombé à ses blessures malgré l’intervention d’un vétérinaire.

Le chat avait succombé à ses blessures malgré l’intervention d’un vétérinaire.

iStock

Un homme était jugé vendredi par le tribunal correctionnel de Mâcon (Saône-et-Loire) pour avoir délibérément tiré sur le chat de sa voisine et l’avoir tué.

Fin septembre 2020 à Fleurville, une habitante était tombée sur des traces de sang en rentrant chez elle. En les suivant elle était parvenue à une haie dans laquelle agonisait son chat. Il avait été blessé par un tir de carabine à plomb et malgré l’intervention d’un vétérinaire, il avait succombé à ses blessures le lendemain, relate le «Journal de Saône-et-Loire».

La propriétaire du chat décédé avait alors porté plainte pour acte de cruauté envers un animal et soupçonnait son voisin, qui possède un fusil et avait déjà menacé le chat par le passé. Lors d’une perquisition l’arme avait été retrouvée et ce voisin avait admis les faits, avançant avoir tiré sur le chat «un seul coup, mais juste pour lui faire peur».

Vendredi devant les juges le prévenu a de nouveau admis sa responsabilité et a dit avoir agi car il était «énervé»…

Cet homme de 41 ans a finalement été condamné à 50 jours-amendes à 10 euros. Il devra en outre verser 600 euros à la SPA, qui s’est portée partie civile, et 1798 euros à la propriétaire du chat.

Votre opinion