Publié

EcransEnfants connectés: les parents sont dépassés

Face à l'usage des tablettes et des smartphones par les enfants, l'association Action Innocence lance une campagne de sensibilisation.

par
Geneviève Comby
Smartphones et tablettes se sont multipliés et passent naturellement dans les mains des enfants. La plupart du temps sans plus de précautions que ça.

Smartphones et tablettes se sont multipliés et passent naturellement dans les mains des enfants. La plupart du temps sans plus de précautions que ça.

Monkey Business Images/I Stock

Fini le temps où l'on surveillait d'un œil son enfant installé dans le salon, face à un ordinateur familial doté d'un simple filtre parental. Tablettes ou smartphones, les outils numériques dits «nomades» se sont multipliés dans les familles, y compris dans les mains des enfants.

En Suisse, 76% des 10-11 ans possèdent leur propre téléphone portable, selon une étude publiée cette année. Beaucoup, cependant, s'en servent sans qu'aucun adulte ne leur ait mis le pied à l'étrier.

Risques variés

Parmi leurs occupations virtuelles favorites? WhatsApp, Snapchat, Instagram… autant d'applications basées sur l'échange de contenus dans lesquelles ils plongent instantanément, initiés par des copains, un grand frère, rarement par leurs parents.

Des parents surtout inquiets que leur progéniture se transforme en zombie accro aux écrans ou qu'elle tombe sur des images violentes, voire pornographiques. Mais la palette des risques est bien plus variée, comme le rappelle l'association Action Innocence qui se mobilise pour une meilleure éducation numérique.

Pour en savoir plus, consultez le nouveau site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L'application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Ton opinion