10.04.2013 à 16:31

Solar ImpulseEnquête pénale sur la gratuité de l'aérodrome de Dübendorf

Le Ministère public de la Confédération (MPC) ouvre une enquête pénale au sujet de l'utilisation de l'aérodrome militaire de Dübendorf (ZH) par Solar Impulse. Bertrand Piccard n'a jamais payé de loyer jusqu'ici.

Solar Impulse dans le hangar de l'aérodrome militaire de Dübendorf (ZH).

Solar Impulse dans le hangar de l'aérodrome militaire de Dübendorf (ZH).

Keystone

Le Ministère public de la Confédération (MPC) ouvre une enquête pénale contre inconnu au sujet de l'utilisation de l'aérodrome militaire de Dübendorf (ZH) par Solar Impulse. Le Département fédéral de la défense (DDPS) avait mis un hangar à disposition gratuite du projet d'avion solaire de Bertrand Piccard.

La procédure pénale du MPC porte sur des soupçons de gestion déloyale des intérêts publics. «Elle doit permettre de vérifier les reproches formulés», indique mercredi à l'ats Jeanette Balmer, porte-parole du MPC, qui confirme une information révélée par le site en ligne du «Tages-Anzeiger».

Ces dernières années, le département de la défense (DDPS) - propriétaire de l'aérodrome -, avait permis à Bertrand Piccard et André Borschberg de mettre au point et tester leur avion solaire à Dübendorf sans avoir à payer de loyer. Le DDPS a même dépensé 700'000 francs pour des travaux de transformation du hangar, son portail n'étant pas assez large pour Solar Impulse.

Le Contrôle fédéral des finances (CDF) avait critiqué ces méthodes en avril 2012. Il estimait que les prestations de la Confédération en faveur de Bertrand Piccard constituaient une subvention sans base légale. Cette prise de position avait entraîné l'ouverture, en août dernier, d'une enquête préliminaire du MPC.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!