Publié

FranceEnquête pour des coups de couteau dans les fesses

À Besançon, deux graves agressions similaires inquiètent la police et la justice.

par
R.M.
Les deux attaques similaires ont eu lieu dans le même secteur, à Planoise, à Besançon.

Les deux attaques similaires ont eu lieu dans le même secteur, à Planoise, à Besançon.

iStock

Deux graves agressions au modus operandi comparable ont entraîné l’ouverture d’une enquête menée par la police de la sûreté départementale du Doubs, relate «L’Est Républicain». Les deux cas ont eu lieu dans le même secteur, à Planoise, à Besançon.

La première agression a eu lieu le 15 novembre, avec un jeune homme de 24 ans frappé à coups de batte de base-ball puis poignardé à quatre reprises dans le postérieur. Sérieusement blessé, il a été hospitalisé.

Le second cas date de dimanche dernier, peu après 20 heures. Les pompiers sont intervenus et ont secouru un jeune homme de 22 ans qui a reçu trois coups de couteau dans les fesses. Il est sérieusement touché mais ses jours ne sont pas en danger.

Les victimes parlent peu

Existe-t-il un lien entre ces deux affaires? Premier constat troublant, les deux victimes coopèrent peu avec la justice. Leurs propos sont évasifs, leurs souvenirs bien peu précis. Voilà qui «rappelle le comportement des blessés par balles en début d’année» dans le même quartier, note le quotidien français.

La similitude des deux agressions intrigue également la justice. «Il ne s’agit pas de coups pour tuer mais probablement pour intimider», commente le procureur de la République Étienne Manteaux.

Alors? Les auteurs des deux agressions sont-ils les mêmes? S’agit-il de règlements de comptes liés au trafic de drogue? Ces questions restent ouvertes, note «L’Est Républicain». Qui conclut que les forces de l’ordre comme la justice espèrent que ces attaques ne présagent pas d’une nouvelle guerre des gangs dans ce quartier. Et de rappeler que l’an passé des violences entre rivaux sur fond de trafic de stupéfiants avaient duré dix mois.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
7 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

La J. Verte

03.12.2020 à 00:09

Tout cela ne sent pas bon , encore un cycliste qui ne pourra plus s'asseoir sur son vélo .

Implacable

01.12.2020 à 14:17

encore des histoires de Q ???

Du bol

01.12.2020 à 13:17

Il a eu une chance incroyable et il peut remercier Monsieur Le Cam, sans lui, il ne serait pas là à nous raconter son histoire...