Accident d’avion: Enquête sur l’OFAC après le crash du Ju-52
Publié

Accident d’avionEnquête sur l’OFAC après le crash du Ju-52

L’Office fédéral de l'aviation civile avait été critiqué après l’accident de l’appareil dans les Grisons en août 2018. Berne veut faire la lumière sur l’affaire.

Le Ju-52 s’était écrasé près du Piz Segnas, au nord de Flims (GR) le 4 août 2018. Les 17 passagers et trois membres d’équipage à bord étaient tous morts.

Le Ju-52 s’était écrasé près du Piz Segnas, au nord de Flims (GR) le 4 août 2018. Les 17 passagers et trois membres d’équipage à bord étaient tous morts.

KEYSTONE

La Confédération veut faire la lumière sur les critiques visant l'Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) après le crash du Ju-52 qui avait fait 20 morts dans les Grisons en 2018. Elle a chargé l’institut aéronautique néerlandais d’examiner les activités de l’OFAC.

L'office fédéral est critiqué dans l’ébauche de rapport final sur l’accident préparé par le Service suisse d’enquête sur les accidents de sécurité (SESE), mais pas encore publié, a indiqué à Keystone-ATS un porte-parole du Département fédéral des transports (DETEC). Il confirmait une information de la SonntagsZeitung.

L’enquête doit également porter sur des «aspects systématiques de la surveillance», qui vont au-delà du cas du vol historique, a-t-il précisé. Le résultat des investigations menées par le Laboratoire national de transport aérien et spatial des Pays-Bas (NLR) est attendu au printemps 2021.

Le porte-parole n’a pas souhaité prendre position sur les critiques exprimées à l’égard de l’OFAC. Il n’a pas voulu anticiper les conclusions du rapport du SESE, dont la première version est actuellement en consultation. La publication de ce document est prévue pour octobre.

Le Ju-52 avait décollé de Locarno (TI) pour rallier Dübendorf (ZH) le 4 août 2018. Il s’est écrasé près du Piz Segnas, au nord de Flims (GR). Les 17 passagers et trois membres d’équipage à bord sont morts.

«Négligence»

Ce n’est pas la première fois que la Confédération mandate l’institut néerlandais. En 2003, ce dernier avait conclu dans un rapport que la libéralisation avait fait perdre à la Suisse son avance dans la sécurité aérienne: l’OFAC a négligé certains problèmes. L’institut néerlandais avait émis des recommandations et l’OFAC a procédé à une réorganisation et augmenté son personnel.

Après le crash de Swissair en 1998 à Halifax avec 229 morts, une série de graves accidents aériens avait secoué la Suisse. En 2001 par exemple, la chute d’un Jumbolino de Crossair à Bassersdorf (ZH) avait fait 24 morts. En 2002, la collision de deux avions avait coûté la vie à 71 personnes à Überlingen, dans le sud de l'Allemagne, un espace aérien contrôlé par l’entreprise suisse Skyguide.

(ATS/NXP)

Votre opinion