Tour incendiée à Londres: Environ 600 immeubles à risque

Actualisé

Tour incendiée à LondresEnviron 600 immeubles à risque

Des centaines de tours en Angleterre auraient un revêtement similaire à celui de la tour Grenfell, dont l'incendie avait fait au moins 79 morts, la semaine passée. Des mesures vont être prises.

1 / 52
Le rapport d'enquête, partiellement rendu public le 29 octobre 2019, pointe du doigt les lacunes et les dysfonctionnements des services de secours lors de l'incendie de la Tour Grenfell à Londres qui avait fait 72 morts en juin 2017.

Le rapport d'enquête, partiellement rendu public le 29 octobre 2019, pointe du doigt les lacunes et les dysfonctionnements des services de secours lors de l'incendie de la Tour Grenfell à Londres qui avait fait 72 morts en juin 2017.

AFP
Hommage aux victimes de la tour Grenfell. (Mercredi 13 juin 2018)

Hommage aux victimes de la tour Grenfell. (Mercredi 13 juin 2018)

AFP
Un an après l'incendie qui a ravagé la tour Grenfell, faisant 71 morts, les habitants de Londres se sont recueillis. (Mercredi 13 juin 2018)

Un an après l'incendie qui a ravagé la tour Grenfell, faisant 71 morts, les habitants de Londres se sont recueillis. (Mercredi 13 juin 2018)

AFP

Quelque 600 immeubles en Angleterre auraient un revêtement similaire à celui de la tour Grenfell de Londres dont l'incendie la semaine dernière a fait au moins 79 morts, selon les estimations des autorités locales, a indiqué jeudi une porte-parole de Downing Street. «Jusqu'ici, trois échantillons (de revêtement, ndlr) se sont montrés inflammables» depuis le début des inspections menées à la suite de l'incendie de la tour Grenfell, a déclaré la porte-parole.

Mais le chiffre des immeubles concernés par ce type de revêtement est estimé à 600 rien qu'en Angleterre, a-t-elle ajouté, alors que le revêtement de la tour Grenfell a été mis en cause dans la propagation très rapide de l'incendie. «L'estimation fournie par les conseils municipaux est approximativement de 600 tours avec un revêtement similaire», a-t-elle précisé.

Nouveaux tests

Interrogée par l'AFP, une autre porte-parole n'a cependant pas voulu spécifier formellement si l'on pouvait considérer que le revêtement de la Grenfell Tower était inflammable, évoquant une enquête en cours. Donwing Street a ajouté que de nouveaux tests allaient être menés pour s'assurer que les habitants sont «en sécurité» tandis que leur relogement est envisagé.

«Il est évident que personne ne continuera à vivre dans des bâtiments dangereux, les habitants seront relogés s'il le faut et il sera demandé aux propriétaires de fournir de nouveaux logements là où c'est possible», a encore ajouté le porte-parole de la Première ministre Theresa May.

Propriétaires alertés

Devant le Parlement, jeudi matin, Mme May a rappelé que «le gouvernement a ordonné l'examen des revêtements de tous les immeubles» de logements sociaux et gérés par les pouvoirs publics après le sinistre qui a dévasté la tour Grenfell, un immeuble de logements sociaux de 24 étages où vivaient quelque 600 personnes. «Nous avons également alerté les propriétaires privés et avons mis nos tests à leur disposition gratuitement», a-t-elle ajouté.

(AFP)

Ton opinion