L’EURO AU TABLEAU - Épisode 4: l’irrésistible asymétrie de l’Italie
Publié

L’EURO AU TABLEAUÉpisode 4: l’irrésistible asymétrie de l’Italie

Dans cette quatrième capsule vidéo tactique, Pablo Iglesias analyse l’animation asymétrique de cette Italie qui affronte l’Autriche en 8e de finale, ce samedi à 21h.

par
Mathieu Aeschmann

Sept buts marqués, aucun encaissé, de l’intensité, de la générosité, une cohésion sans faille, l’Italie de Roberto Mancini aura sans doute été l’équipe la plus aboutie du premier tour. Alors qu’elle débute un deuxième tournoi samedi soir contre l’Autriche, ce nouvel épisode de «L’Euro au tableau» s’est penché sur qui rend la Squadra Azzurra si cohérente.

«Roberto Mancini a composé une équipe qui place chaque joueur dans sa position préférentielle en club, insiste Pablo Iglesias. Et son animation exploite les qualités que les sélectionnés démontrent à l’année.» Après s’être intéressé aux multiples ressources françaises, aux demi-espaces espagnols et au chef d’orchestre Bruno Fernandes, l’ancien sélectionneur suisse des U20 décortique ici cette animation asymétrique qui fait pencher la Squadra à gauche et tourner la tête de tous ses adversaires.

Alors si vous avez aimé les folles chevauchées de Leonardo Spinazzola, la générosité délicate de Nicolo Barella ou la classe intemporelle de Leonardo Bonucci, cette capsule est pour vous. Bonne vidéo!

Votre opinion