Publié

FootballEquipe de Suisse Cloués sur les bancs

Les choses empirent pour les internationaux suisses évoluant à l'étranger.

Sur les onze joueurs d'habitude titulaires en équipe nationale, seuls quatre possèdent le même statut en club. Ce week-end n'a fait que confirmer une tendance inquiétante à quatre jours du match amical Tunisie - Suisse. Ottmar Hitzfeld avait, au début de son mandat, mis un accent tout particulier sur le temps en jeu en club. Le sélectionneur a rapidement dû modérer son discours. Pire encore, il n'a bientôt à sa disposition que des remplaçants. Quatre hommes du onze de base suisse sauvent les apparences. Diego Benaglio tout d'abord, indiscutable no 1 dans les buts de Wolfsburg. Steve Von Bergen également, devenu en peu de temps l'un des piliers de la défense de Palerme et ayant joué 90 minutes dimanche contre la Sampdoria. Le tandem de Naples, Gökhan Inler et Valon Behrami, est lui aussi le premier choix de l'entraîneur qui, quand il décide d'en remplacer un, fait appel à un autre Suisse, Blerim Dzemaili (du reste titulaire dimanche à la place d'Inler, lequel a remplacé Behrami). Lichtsteiner dans le dur Le reste de la meute vit une situation bien plus délicate. Si la position de Xherdan Shaqiri (14 apparitions pour un total de 611 minutes avec Bayern Munich) n'est pas alarmante et répond à une certaine logique - en concurrence avec Ribéry, Robben, Müller et Kroos, il est resté sur le banc ce week-end contre Francfort et n'a plus été titulaire dans une compétition de premier ordre depuis le 25 septembre -, celle de Stephan Lichtsteiner l'est un peu plus. Titulaire dans le couloir droit, le latéral est une des principales victimes du changement de système de la Juventus en 3-5-2 et n'est pas apparu lors des deux dernières rencontres des Turinois, soit depuis sa sortie prématurée et fracassante à la 37e minute de la défaite contre l'Inter en Serie A. Son miroir à gauche, Ricardo Rodriguez, est lui aussi en difficulté à Wolfsburg, où il s'assied régulièrement sur le banc (comme dimanche face à Leverkusen). Même Barnetta Dernier membre du quatuor défensif, Johann Djourou est dans une impasse à Arsenal, où il n'a disputé que deux matches officiels cette saison, en... Coupe de la Ligue. Et un retour de Philippe Senderos dans le onze de Fulham n'est pas d'actualité, le Genevois payant toujours sa blessure estivale et devant attendre une défection ou un faux-pas de la charnière Hughes-Hangleand pour avoir une nouvelle chance. Au milieu de terrain, les perspectives ne sont pas forcément plus réjouissantes. Inspirateur du jeu suisse avec Shaqiri, Tranquillo Barnetta n'a pas encore fait sa place à Schalke, avec 15 matches joués mais seulement 440 minutes au total. Le St-Gallois, utilisé plutôt épisodiquement comme joker en fin de partie, est d'ailleurs resté sur le banc lors du succès de son club contre Werder Brême samedi. Xhaka dans la tourmente Granit Xhaka connaît pour sa part d'autres ennuis, ceux de la difficile adaptation au plus haut niveau du point de vue du comportement. Le demi axial, par ses déclarations, a énervé certains de ses coéquipiers de Mönchengladbach, la presse allemande et son entraîneur Lucien Favre. Titulaire d'août à début octobre, l'ancien joueur de Bâle est désormais souvent sur la touche. Il n'est entré qu'à la 86e dimanche contre Greuther Fürth... Avant-centre de l'équipe de Suisse, Eren Derdiyok a également perdu sa place dans le onze de base de Hoffenheim depuis mi-septembre, n'ayant toujours pas marqué pour son nouveau club. Samedi à Düsseldorf, le Bâlois n'est entré qu'à la... 91e et n'a joué que 167 minutes depuis le 16 septembre.

(SI)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!