Actualisé

SUISSE-UEErasmus: l'UE réclamait plus d'argent à la Suisse

Bruxelles avait réclamé plus de moyens à la Suisse pour participer à Erasmus. Mais selon Schneider-Ammann, si le pays avait voté «non» à l'initiative de l'UDC, Bruxelles ne l'aurait jamais écarté.

Le conseiller fédéral Johann Scheider-Ammann.

Le conseiller fédéral Johann Scheider-Ammann.

Keystone

Avant que la Commission européenne ne prenne la décision d'exclure la Suisse du programme «Erasmus plus», celle-ci avait réclamé davantage d'argent à la Suisse pour y participer.

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann avait informé ses collègues de cette nouvelle requête deux semaines avant la votation contre l'immigration de masse le 9 février.

306 millions de francs pour Erasmus

La Suisse avait décidé l'année dernière d'allouer 306 millions de francs pour sa participation au nouveau programme Erasmus, mais Bruxelles attendait un plus grand investissement de la part de Berne, a confirmé mercredi le chef du Département de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) sur les ondes de la radio alémanique SRF.

Après le «oui» à l'initiative de l'UDC, Bruxelles a décidé d'écarter la Suisse du programme d'échange d'étudiants «Erasmus plus» lors de l'année académique 2014-15. Mais selon Johann Schneider-Ammann, si le peuple suisse avait voté non à cette initiative, Bruxelles n'aurait jamais pris cette décision.

Le «oui» à l'initiative en cause

«La fin des négociations sur le nouveau programme n'est pas liée à cette demande de moyens supplémentaires, mais bel et bien au oui à l'initiative», a abondé le porte-parole du DEFR Rudolf Christen. Ce dernier n'a toutefois pas indiqué quel était le montant que Bruxelles réclamait en plus.

Le gouvernement comptait soumettre au Parlement une demande de rallonge destinée à ce programme et en avait informé l'Union européenne, a-t-il ajouté.

(ats)

Votre opinion