03.05.2013 à 19:18

diplomatieErdogan et Abe défendent avec humour Istanbul et Tokyo pour les JO 2020

Les Premiers ministres turc Recep Tayyip Erdogan et japonais Shinzo Abe ont défendu vendredi avec humour la candidature d'une ville de leur pays, respectivement Istanbul et Tokyo, aux Jeux olympiques d'été 2020, après la polémique suscité par les propos jugés maladroits du gouverneur de Tokyo sur l'islam.

"J'ai dit au Premier ministre japonais que son pays avait déjà accueilli des Jeux olympiques et de nous laisser les prochains", a lancé en souriant M. Erdogan lors d'une conférence de presse avec son homologue nippon. "Je leur ai demandé de retirer leur candidature", a-t-il ajouté, "ce serait un développement intéressant". "Si Tokyo était désigné, nous serions ravis de voir (les Turcs) être les premiers à nous féliciter", lui a rétorqué sur le même ton M. Abe. Istanbul, candidate pour la cinquième fois, et Tokyo, qui a déjà accueilli les JO d'été en 1964, disputent à Madrid le privilège d'organiser les JO 2020. La compétition a pris un tour polémique il y a une semaine, après des propos du gouverneur de Tokyo et président du comité de candidature de Tokyo Naoki Inose critiquant la Turquie et la religion musulmane, majoritaire dans le pays. "De temps en temps comme pour le Brésil, c'est bien d'avoir un nouveau lieu. Mais les pays islamistes, la seule chose qu'ils ont en commun est Allah et ils se battent les uns contre les autres", a déclaré M. Inose selon des propos rapportés par le quotidien américain New York Times. Ces commentaires ont suscité un rappel du Comité international olympique aux règles qui interdisent aux villes rivales de se critiquer. Le gouverneur de Tokyo a été contraint mardi de s'excuser. "Il y a eu des commentaires qui ont pu créer un malentendu dans les pays musulmans. Je m'en excuse", a-t-il dit. Le comité de candidature d'Istanbul 2020 n'a pas réagi et le ministre turc de la Culture Suat Kiliç a préféré tirer un trait sur l'incident. "Nous souhaitons une compétition amicale entre les villes candidates dans le respect des règles du CIO", a-t-il dit mercredi. Le CIO doit départager Istanbul, Tokyo et Madrid le 7 septembre prochain. fo-pa/jeb

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!