Eric Zemmour: le «patrimoine naturel» qu’il veut sauver est… russe
Actualisé

Politique françaiseÉric Zemmour: le «patrimoine naturel» qu’il veut sauver est… russe

La vidéo d’annonce de candidature du polémiste a été passée au crible. Entre extraits volés et images détournées, le film passe pour de l’amateurisme.

par
Laurent Flückiger
Éric Zemmour s’est déclaré officiellement dans une vidéo diffusée sur YouTube.

Éric Zemmour s’est déclaré officiellement dans une vidéo diffusée sur YouTube.

AFP via Getty Images

Amateurisme: c’est le mot qui revient le plus souvent, depuis la diffusion de la vidéo d’annonce de candidature à la présidentielle française d’Éric Zemmour, mardi 30 novembre. On a déjà parlé de la mise en scène, pastiche de l’appel du 18 juin du général de Gaulle, ici. Mais ce qui fait encore davantage parler depuis hier, ce sont les nombreuses images insérées dans le clip qui dure tout de même plus de dix minutes. Il y a des problèmes de droits mais aussi de véracité.

Plus c’est gros plus ça passe, pensait peut-être l’équipe du candidat d’extrême droite. Car l’un des points qui posent problème est l’image de montagnes soi-disant françaises. À 4’30, Éric Zemmour lit: «C’est pourquoi nous devons préserver notre patrimoine architectural, culturel et naturel.» C’est sur ce dernier mot, après des plans sur le château d’Ussé, l’arc de Triomphe et le Louvre que s’affichent des sommets enneigés avec un homme en anorak jaune. Après une recherche, France Info a découvert que ce ne sont pas des montagnes françaises mais… russes, tirées de l’Agence France Presse.

Les montagnes russes présentes dans le clip.

Les montagnes russes présentes dans le clip.

AFP

Possibles poursuites de Gaumont

Pour Éric Zemmour et son équipe, le plus grand problème qui se pose, c’est la violation des droits d’auteur. Dans la vidéo, on voit des extraits de films de Sautet, Verneuil, Besson ou Godard. Auprès de l’AFP, le distributeur de cinéma Gaumont dit n’avoir reçu «aucune demande» pour l’utilisation des images des films «Un Singe en hiver» et «Jeanne d’Arc» et annonce «étudier toutes les options qui s’ouvrent à nous». De nombreux médias fustigent également l’utilisation non autorisée de leurs archives. France Télévisions, l’INA et Radio France déclarent conjointement: «Il conviendra qu’Éric Zemmour s’acquitte des droits des images reprises comme tout le monde.»

Enfin, une personne présente dans la vidéo a réagi en direct à l’antenne, mardi soir. Il s’agit de Yann Barthès. Le journaliste et animateur a commencé son émission «Quotidien» en vantant avec sarcasme son apparition à 3’16 quand Éric Zemmour énumère ceux qui ont «méprisé» les électeurs: «les puissants, les élites, les bien-pensants, les journalistes…»

Yann Barthès jubile

D’un ton jubilatoire, Yann Barthès a annoncé engager des poursuites, car «ça ne se fait pas de voler des images». Le service d’images de «Quotidien» a estimé le vol «à près de 100 000 euros d’archives, sans compter les téléfilms, les reportages, ou encore les drones», a-t-il détaillé, ajoutant que cest sans compter largent quil faudra débourser pour les futurs procès. Puis l’animateur a précisé: «L’argent que nous recevrons de Zemmour sera reversé à des associations d’aide aux migrants», avant de souhaiter ironiquement une «bonne campagne» au candidat.

L’Agence France Presse réagit

Et ce n’est fini. Dans une dépêche publiée mercredi après-midi, «L’Agence France-Presse a demandé à l’équipe de campagne d’Eric Zemmour de cesser d’utiliser ses images qui ont été incluses, sans son autorisation, dans le message vidéo dans lequel le polémiste a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle.» Des images tirées d’au moins 5 vidéos AFP apparaissent dans le clip, précise l’agence qui ajoute: «Nous faisons réserve de nos droits, et de la possibilité d’engager des poursuites pour obtenir réparation du préjudice qui nous est causé».

Laetitia Hallyday entre dans la danse

Laetitia Hallyday est elle aussi entrée dans la danse. C’était mercredi soir. La veuve de Johnny, accuse Eric Zemmour de «détournement» dans son clip de candidature de l'image du chanteur décédé, indiquant, dans un communiqué envoyé à l’AFP, envisager des poursuites.

C’est le passage dans lequel le candidat évoque notamment «le pays de Gabin et de Delon, de Brigitte Bardot et de Belmondo, de Johnny et d'Aznavour, de Brassens et de Barbara» qui est souligné. Johnny Hallyday apparaît en train de chanter, en gros plan, dans une archive en noir et blanc.

Votre opinion

33 commentaires