Däniken (SO): Erreur de manipulation à la centrale nucléaire
Publié

Däniken (SO)Erreur de manipulation à la centrale nucléaire

Un bouton-poussoir a été malencontreusement actionné le 20 avril, sur le site de Gösgen.

La centrale nucléaire de Gösgen (SO) avait déjà connu un incident similaire, en juillet 2013.

La centrale nucléaire de Gösgen (SO) avait déjà connu un incident similaire, en juillet 2013.

Keystone

Une erreur de manipulation s'est produite en avril dans la centrale nucléaire de Gösgen, à Däniken (SO). Un bouton a été actionné par inadvertance, ce qui a lancé automatiquement un générateur de secours.

L'événement n'a eu aucun effet quant à l'exploitation sûre de la centrale, a indiqué mardi l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) sur son site internet. Il est considéré comme mineur pour la sécurité nucléaire.

Contrôle périodique

Le 20 avril, une équipe de quart a procédé à un contrôle périodique de la protection du réacteur avec lancement d'un groupe générateur diesel de secours par le dispositif de protection du réacteur. L'erreur de manipulation s'est produite à 13h22.

Lors de l'étape de contrôle de lancement du groupe générateur de secours, un bouton-poussoir voisin de celui prévu par la procédure et appartenant à un autre circuit de déclenchement a été actionné par inadvertance.

L'action sur ce bouton a provoqué la coupure de l'alimentation des barres omnibus. Comme prévu dans un tel cas, le groupe générateur de secours affecté a été lancé automatiquement pour remettre sous tension les barres d'alimentation de secours.

Chiffres bien visibles

Les boutons-poussoirs de test de quatre circuits de déclenchement sont juxtaposés sur le panneau de contrôle de protection du réacteur, explique l'IFSN. Afin d'éviter toute confusion à l'avenir, la centrale de Gösgen va pourvoir les différents circuits de déclenchement d'une numérotation en chiffres romains en couleur et bien visibles. Un dispositif de blocage mécanique sera aussi installé pour éviter toute manipulation intempestive.

Un événement similaire s'était déjà produit le 17 juillet 2013, à Gösgen. L'IFSN a donc demandé une information sur les similitudes et les différences des deux événements. Une reconstitution des faits sera réalisée sur un simulateur en présence de l'IFSN.

(ats)

Votre opinion