Indonésie: Eruption : l'aéroport de Bali reste fermé
Actualisé

IndonésieEruption : l'aéroport de Bali reste fermé

Plus de 700 vols ont été annulés depuis la fermeture mardi de l'aéroport, à cause d'un épais nuage de cendres volcaniques.

Le nuage de cendres est visible sur cette photo du volcan Rinjani, près de Bali, le 25 octobre 2015.

Le nuage de cendres est visible sur cette photo du volcan Rinjani, près de Bali, le 25 octobre 2015.

Reuters

L'aéroport international de Bali restera fermé jusqu'à vendredi en raison de l'éruption d'un volcan qui crache des nuages de cendres, entraînant pour le deuxième jour consécutif l'annulation de centaines de vols vers l'île la plus touristique d'Indonésie, ont indiqué jeudi les autorités. L'aéroport Ngurah Rai à Denpasar est fermé depuis mardi soir à cause des épais nuages de cendres provenant du mont Rinjani, un volcan actif culminant à 3726 mètres d'altitude sur l'île de Lombok, proche de Bali.

Compte tenu de l'activité volcanique et de l'orientation des vents qui menacent la sécurité aérienne, «la fermeture de l'aéroport international Ngurah Rai sera prolongée jusqu'à environ 07H45 (01H45 heure suisse) vendredi», a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère indonésien des Transports.

700 vols annulés

En conséquence, des milliers de passagers, parmi lesquels de nombreux touristes, restent bloqués à Bali.

Deux plus petits aéroports de la région, l'un sur l'île de Lombok, l'autre dans l'est de la grande île de Java, sont également affectés par les cendres volcaniques et resteront eux aussi fermés, a ajouté le porte-parole.

Près de 700 vols au départ ou à destination de Bali, dont 320 vols internationaux, ont été annulés de mardi à jeudi, selon un responsable de l'aéroport, Trikora Harjo. Il n'a pas été en mesure de préciser dans l'immédiat combien de vols supplémentaires seraient affectés par la prolongation de la fermeture.

«Ceinture de feu du Pacifique»

Les cendres provenant d'un autre volcan de la région avait déjà entraîné la fermeture de l'aéroport balinais en juillet, en pleine haute saison, bloquant des milliers de touristes.

Bali attire chaque année des millions de touristes à la recherche de plages paradisiaques et d'autres attractions sur la seule île essentiellement hindoue en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde.

Le mont Rinjani est l'un des 129 volcans actifs de l'archipel situé sur la «ceinture de feu du Pacifique», un alignement de volcans qui bordent l'océan Pacifique en suivant un ensemble de limites de plaques tectoniques et de failles sismiques.

Un séisme à l'est du pays

Un séisme de magnitude 6,3 a secoué mercredi l'est de l'Indonésie, selon l'institut américain USGS, une secousse qui aurait entraîné des dégâts mineurs sans faire de victimes, ont indiqué les autorités locales. L'épicentre du tremblement de terre s'est produit à une profondeur de 14 km sous la mer dans l'archipel d'Alor, vers 10H45 (03H45 GMT), à 77 km de Dili, la capitale du Timor oriental, a précisé l'USGS.

Un responsable local de l'agence indonésienne des catastrophes a indiqué que le séisme avait été fortement ressenti pendant deux minutes à Alor, un ensemble d'îles isolées, proches de l'épicentre.

«Il nous a été rapporté qu'au moins un bâtiment s'était effondré», avait alors déclaré à l'AFP le responsable, Marthen Daud Ndaumanu Kalabahi. Le séisme n'a pas entraîné d'alerte au tsunami, a indiqué de son côté un porte-parole de l'agence nationale des catastrophes.

(AFP)

Votre opinion