Genève: Erwin Sperisen sort de prison après 5 ans
Actualisé

GenèveErwin Sperisen sort de prison après 5 ans

Erwin Sperisen a été remis en liberté avant son nouveau procès prévu fin novembre, conformément à la décision du TF.

L'ancien chef de la police nationale du Guatemala, Erwin Sperisen, sera assigné à résidence.

L'ancien chef de la police nationale du Guatemala, Erwin Sperisen, sera assigné à résidence.

Archives/photo d'illustration, Keystone

La Chambre pénale d'appel et de révision de Genève a prononcé vendredi soir la mise en liberté d'Erwin Sperisen, se conformant à un arrêt du Tribunal fédéral. Des mesures ont été imposées à l'ancien chef de la police nationale du Guatemala pour s'assurer qu'il se présentera à son nouveau procès, prévu fin novembre.

La Chambre pénale a relevé que les charges qui pesaient sur Erwin Sperisen restaient lourdes. Le double national suisse et guatémaltèque est accusé par la justice genevoise d'avoir participé à l'exécution extrajudiciaire de dix détenus au Guatemala lorsqu'il y dirigeait les forces de police.

Au regard de la peine encourue, le risque de fuite est élevé, a estimé la Chambre pénale. Pour le limiter, Erwin Sperisen sera assigné à résidence dans l'appartement de trois pièces qu'occupe sa femme dans la vieille ville de Genève. Il devra également porter un bracelet électronique à la cheville.

Pas de caution

En revanche, il aura droit à deux sorties quotidiennes, matin et après-midi, avec l'interdiction de quitter le territoire genevois. La Chambre pénale a renoncé à demander le versement d'une caution, estimant que la situation financière d'Erwin Sperisen, dont l'épouse et leurs trois enfants sont à l'aide sociale, ne le permettait pas.

La mise en liberté de l'ancien chef de la police nationale du Guatemala n'interviendra pas avant lundi, le temps de régler certains détails administratifs. Erwin Sperisen se trouve en détention préventive depuis le 31 août 2012. Il vit 23 heures sur 24 dans 8 m2, ont rappelé ses avocats Giorgio Campa et Florian Baier.

En libérant Erwin Sperisen, la justice genevoise se conforme à un arrêt du Tribunal fédéral publié vendredi. Le TF a relevé que «compte tenu du fait qu'Erwin Sperisen a déjà passé plus de cinq ans en détention préventive, des mesures moins incisives que la détention permettent d'atteindre le même but que celle-ci».

Nouveau procès

Erwin Sperisen avait déjà été condamné deux fois à la prison à vie par la justice genevoise. Le Tribunal fédéral a cependant cassé cette condamnation et demandé la tenue d'un nouveau procès. Celui-ci se déroulera à la fin du mois de novembre. L'ancien chef de la police guatémaltèque va y plaider son acquittement.

Lors de l'audience devant la Chambre pénale, le procureur Yves Bertossa, se référant aux divers arrêts du TF, a rappelé que les soupçons qui pesaient sur Erwin Sperisen continuaient à plaider en faveur de la culpabilité du prévenu. Selon le magistrat, l'ancien patron de la police guatémaltèque est au minimum complice d'assassinats.

Pour les avocats d'Erwin Sperisen, le TF a estimé que les charges ne suffisent plus à maintenir leur client en détention. Selon eux, Mon Repos a envoyé un message aux autorités genevoises. L'arrêt «est un pas important vers l'innocence d'Erwin Sperisen, qui a été condamné sur la base de témoignages hautement contestés».

(ats)

Votre opinion