Publié

«Allégations fausses»Esclavage sexuel: double démenti de Buckingham

Dans une plainte déposée en Floride, une femme affirme avoir été contrainte à des rapports sexuels avec le prince Andrew alors qu'elle était mineure. La Maison royale britannique a démenti par deux fois durant le week-end ces accusations.

Dans une plainte déposée en Floride, une femme a affirmé avoir été contrainte à des rapports sexuels avec le prince Andrew (photo) alors qu'elle était mineure.

Dans une plainte déposée en Floride, une femme a affirmé avoir été contrainte à des rapports sexuels avec le prince Andrew (photo) alors qu'elle était mineure.

AFP

Le palais de Buckingham a démenti par deux fois ce week-end les accusations d'une femme.

Dans une plainte déposée en Floride, elle affirme avoir été contrainte à des rapports sexuels avec le prince Andrew alors qu'elle était mineure, rapporte la presse britannique dimanche.

«Les allégations sont fausses et sans fondement.» Dans un nouveau communiqué en réponse aux salves de la presse dominicale, Buckingham «nie catégoriquement que le duc d'York ait eu une quelconque forme de contact ou relation sexuelle» avec la femme , alias «Jane Doe #3», ayant cité le prince Andrew dans le cadre de cette plainte.

Buckingham avait déjà fait savoir vendredi que «toute allégation selon laquelle des actes inconvenants ont été commis avec une mineure» était «catégoriquement fausse».

Menace potentielle

Deux démentis coup sur coup est chose rarissime de la part du Palais de Buckingham qui garde généralement le silence dans de telles circonstances. «C'est assez remarquable», note le correspondant royal de la BBC, Peter Hunt, en soulignant que la situation «pouvait potentiellement nuire sérieusement au prince Andrew et à l'institution qu'il représente».

La plaignante, dite «Jane Doe #3» pour préserver son anonymat, affirme qu'un homme d'affaires du nom de Jeffrey Epstein l'a contrainte à avoir des rapports sexuels avec le Duc d'York, deuxième fils de la reine Elizabeth II, en trois occasions, à Londres, à New York et sur une île privée des Caraïbes. Les faits se seraient déroulés, à une date non précisée, lors d'«une orgie avec un certain nombre d'autres jeunes filles mineures».

Ancienne photo

La plainte de «Jane Doe #3» s'inscrit dans le cadre d'une affaire civile contre l'Etat américain qui remonte à 2008. Elle concerne les droits de plusieurs femmes disant avoir été victimes de Jeffrey Epstein. Ce dernier a été reconnu coupable dans plusieurs affaires d'agressions sexuelles sur personnes mineures aux Etats-Unis.

Samedi, certains journaux britanniques ont publié une ancienne photographie du prince Andrew, aujourd'hui âgé de 54 ans, tenant la jeune femme par la taille alors qu'elle était âgée de 17 ans.

(ats)

Votre opinion