Publié

footEspagne - 12e journée: Le Barça se sort du piège dans le derby catalan (COMPTE RENDU)

MADRID, 01 nov 2013 (AFP) - Le FC Barcelone, leader invaincu du Championnat d'Espagne, s'est tiré du piège tendu par ses voisins de l'Espanyol grâce à un but long à venir d'Alexis Sanchez (1-0), synonyme de victoire dans le derby barcelonais vendredi en ouverture de la 12e journée.

Ce court et pénible succès permet au Barça de prendre quatre points d'avance sur l'Atletico Madrid (2e) et neuf sur le Real (3e) en attendant les autres matches du week-end. En outre, le leader catalan s'en sort sans dommages avant de recevoir le Milan AC mercredi pour tenter de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais que ce fut dur pour les coéquipiers de Lionel Messi, toujours aussi peu en réussite et qui enchaîne un quatrième match consécutif sans but en championnat ! Sans un coup de rein de Neymar, passeur décisif pour Alexis à la 68e minute, le Barça aurait pu voir lui échapper le 159e derby catalan de la Liga. Le match s'est longtemps résumé à une domination stérile du champion d'Espagne en titre, malgré le retour dans l'équipe de départ de plusieurs cadres laissés au repos contre le Celta Vigo mardi (succès 3-0): Neymar, Andres Iniesta, Xavi et Gerard Piqué. Trop maladroits dans la dernière passe, les hommes de Gerardo Martino se sont heurtés toute la première période à la défense très compacte de l'Espanyol et ont abusé, sans succès, des ballons hauts pour franchir la défense. Le Barça a même vu se dessiner le spectre d'une première défaite cette saison. Appliquant un gros pressing, rapides en contre, les "Periquitos" ont bien failli ouvrir la marque à la 36e minute: sur une passe du jeune ailier français Thievy Bifouma, le milieu de terrain Victor Sanchez s'est jeté pour reprendre le ballon, que Victor Valdes n'a pu que détourner en corner. Pour le Barça, les frappes lointaines symbolisent souvent une certaine impuissance. Deux tirs successifs de 20 mètres auraient néanmoins pu lui permettre de se détacher en fin de première période: à la 44e, Iniesta a trouvé les poings du gardien Kiko Casilla, et sur l'action suivante, Dani Alves a vu sa frappe repoussée par la base du poteau. A l'heure de jeu, une frappe enroulée de Neymar a frôlé le cadre (62). Et toujours ce même scénario alors que s'égrenaient les minutes: tous les joueurs de l'Espanyol dans leur camp et le Barça incapable de trouver la faille. Dans la cage, Kiko Casilla veillait, privant Lionel Messi d'un neuvième but en Liga cette saison en sortant une tête parfaitement placée au ras du poteau (54). Et le quadruple Ballon d'Or n'a pas eu plus de réussite sur ses tentatives de coups francs, expédiées à côté (35, 83). Par bonheur pour le Barça, quand Messi s'éteint, Neymar s'anime: le Brésilien, très actif sur son aile gauche, a pénétré dans la surface, centré fort entre les jambes de deux défenseurs pour Alexis Sanchez au deuxième poteau, qui n'a eu qu'à pousser la balle au fond pour délivrer enfin le Camp Nou (68). Des sueurs froides, des doutes, mais une 11e victoire en 12 matches. Le Barça avance, malgré tout. jed/mhc

(AFP)

Votre opinion