Publié

footEspagne/17e journée: fin de série pour le Real, renversé à Valence (PAPIER GENERAL-ACTUALISATION)

Madrid, 4 jan 2015 (AFP) - La série de 22 victoires consécutives du Real Madrid s'est achevée dimanche sur une défaite à Valence (2-1) pour la 17e journée du Championnat d'Espagne, un coup de tonnerre qui pourrait offrir les commandes au FC Barcelone, opposé à la Real Sociedad en soirée.

Pour la première fois depuis près de quatre mois, le Real a mordu la poussière en compétition et tout le mérite en revient à Valence: mené après un penalty de Cristiano Ronaldo (14), le club "Che" a renversé les Madrilènes grâce à Antonio Barragan d'une frappe détournée (52) et une tête de Nicolas Otamendi sur corner (65). Au classement, le Real est toujours en tête (39 pts, un match de moins) mais désormais sous la menace du Barça (2e, 38 pts), attendu dimanche soir à Saint-Sébastien face à la Real Sociedad (20h00 GMT). Le rêve merengue de dépasser le record mondial de 24 victoires consécutives toutes compétitions confondues, détenu par le club brésilien de Coritiba, s'est envolé. Car la folle série de la "Maison blanche" n'aura finalement pas résisté à la nouvelle année et aux assauts des Valenciens, solides 4e de Liga (34 pts). "Il ne faut pas minimiser le mérite de Valence, a commenté le défenseur merengue Sergio Ramos au micro de Canal Espagne. Nous sommes blessés d'avoir perdu les trois points et que notre série ait pris fin, mais le championnat est encore long." A Mestalla, l'atmosphère a été rapidement très tendue: sept cartons jaunes distribués en première période, des chocs, des protestations, bref, une partie hachée dans laquelle le Real Madrid a pourtant eu de belles occasions. Sur la première opportunité merengue, un coup franc excentré, l'attaquant valencien Alvaro Negredo a touché le ballon du bras, concédant un penalty que Cristiano Ronaldo a transformé (14), soit le 26e but de "CR7" cette saison en Liga. Sans parvenir à poser le jeu comme à son habitude, le Real a beaucoup procédé par contre-attaques: Ronaldo, d'un tir en pivot expédié dans le petit filet extérieur (26) ou Karim Benzema, sur une frappe écrasée à l'entrée de la surface (45 1), auraient pu mettre les Madrilènes à l'abri. Au lieu de quoi, Valence a emballé la rencontre, dans le sillage de son meneur de jeu André Gomes. L'international portugais (3 sélections) a adressé un tir tendu capté par Iker Casillas (45), puis une frappe détournée sur le poteau par un défenseur (45 2), avant de placer une magnifique volée au ras du cadre (46). C'est finalement Antonio Barragan, sur une frappe détournée au fond des filets par Pepe, qui a concrétisé la révolte de Valence (52). Assommé, le Real a ensuite perdu pied sur corner lorsque Nicolas Otamendi a échappé au marquage pour doubler la mise de la tête (65). Pourtant, Gareth Bale aurait pu remettre le Real devant à l'heure de jeu sur une folle chevauchée mal conclue (60). Et les têtes de Sergio Ramos (79) puis Isco (86) à bout portant n'ont pas permis d'arracher l'égalisation. Voilà donc le club champion d'Europe et du monde brutalement ramené sur terre après une année 2014 passée dans les nuages. "Je ne crois pas que cela va nous affecter, a tempéré l'entraîneur Carlo Ancelotti en conférence de presse. C'est arrivé, ça devait arriver après 22 victoires et nous devons continuer." Dès mercredi, ses hommes vont devoir se ressaisir, puisque c'est un chaud derby face à l'Atletico Madrid qui les attend en huitièmes de finale aller de Coupe du Roi. jed/yk

(AFP)

Votre opinion