Publié

footEspagne - 1re journée: Suarez met le Barça en route, le Real à l'arrêt (PAPIER GENERAL-ACTUALISATION)

Madrid, 23 août 2015 (AFP) - Une belle volée de Luis Suarez a évité un faux départ au FC Barcelone dimanche à Bilbao (1-0) pour la 1re journée du Championnat d'Espagne mais la pénurie de buts qui frappe la Liga a contaminé le Real Madrid, neutralisé à Gijon (0-0).

En Espagne, les défenseurs sont revenus de vacances en meilleure forme que les attaquants: lors des sept premiers matches de cette journée inaugurale, seul trois petits buts ont été inscrits, un ratio très éloigné des habituels standards offensifs de la Liga. Si le Barça, champion en titre, a réussi à s'imposer dans la douleur à Bilbao, malgré un penalty manqué de Lionel Messi et deux joueurs blessés, le Real s'est pour sa part heurté à la défense du courageux promu Gijon. Au classement, Barcelone rejoint en tête l'Atletico Madrid et l'Espanyol Barcelone, victorieux samedi sur ce même score de 1-0, respectivement contre Las Palmas et Getafe. Le Real, lui, accuse déjà deux points de retard sur deux de ses rivaux pour le titre, ce qui n'est pas la meilleure manière pour l'entraîneur Rafael Benitez de faire ses débuts en match officiel. Mais son Real, comme pendant la pré-saison, a manqué d'efficacité offensive, malgré plusieurs opportunités très nettes pour Cristiano Ronaldo (66e, 77e, 83e). A l'inverse, le Sporting Gijon aurait pu mener au score sur une tête de Tony Sanabria qui a trouvé la transversale et rebondi juste sur la ligne de but (36e). Au terme de ce match intense au stade El Molinon, il reste la sensation qu'avec des grandes écuries encore en rodage estival et des adversaires décomplexés, toutes les surprises sont possibles. Car à San Mames aussi, le Barça a été bousculé, dans un match au scénario très mal engagé. Si le club catalan a évité la sortie de route, il le doit à la volée limpide du pied gauche de Suarez sur un centre en demi-volée de Jordi Alba (54e). Jusque-là, avec son style physique et son pressing haut, l'Athletic n'a jamais laissé les Barcelonais développer leur jeu, à l'image d'un Lionel Messi muselé et impuissant. Lorsque l'arbitre a sifflé un penalty discutable pour une faute de Gorka Elustondo sur Suarez, Messi a buté sur le gardien Gorka Iraizoz (31e). Soit le 14e penalty manqué en 63 tentatives avec le Barça pour le quadruple Ballon d'Or, dont quatre échecs la saison dernière, ce qui risque de relancer en Catalogne le débat sur le tireur N.1 de l'équipe. Rien n'a été facile dimanche pour le Barça, privé en défense de Gerard Piqué et Jérémy Mathieu (suspendus), puis de Dani Alves et Sergio Busquets, tour à tour blessés. Ces deux coups durs ne vont pas arranger les affaires du club catalan, dont la profondeur d'effectif semblait déjà limitée sur fond d'interdiction de recrutement jusqu'à janvier 2016. Face à cette hécatombe, l'entraîneur Luis Enrique a été contraint de lancer Sergi Roberto au poste très inhabituel pour lui de latéral droit. Le jeune milieu catalan (23 ans) a pourtant brillé dans son couloir, avec notamment une belle frappe sur la transversale (60e). Et il a été l'un des meilleurs sur la pelouse, au même titre que Luis Suarez. La volée instinctive de l'Uruguayen a remis le Barça dans le bon sens après un début de saison mitigé où les Catalans ont vu s'envoler leur rêve de sextuplé. Cette victoire à Bilbao, qui marque un début de Liga réussi, est aussi une belle revanche pour Barcelone, qui avait sombré dans la "cathédrale" de San Mames en Supercoupe d'Espagne la semaine dernière (défaite 4-0 avant un nul 1-1 au retour). De quoi retrouver le sourire en Catalogne. jed/dmk/pyv

(AFP)

Votre opinion