Publié

footEspagne - 27e journée: le Barça perd gros à Valladolid (PAPIER GENERAL)

MADRID, 08 mars 2014 (AFP) - Le FC Barcelone a perdu une partie de ses illusions samedi à Valladolid (1-0), où il a subi sa troisième défaite en six matches de Championnat d'Espagne et donné l'opportunité au Real Madrid de prendre le large en tête pour la 27e journée.

A quatre jours de ses retrouvailles avec Manchester City en Ligue des champions, ce Barça-là est en plein doute: passif et maladroit au stade Zorrilla, le club catalan s'est incliné sur un but de Fausto Rossi après un cafouillage défensif (17) et a couru après le score tout le reste du match. Ce revers, le troisième en un peu plus d'un mois, laisse les hommes de Gerardo Martino bloqués à la deuxième place avec un point de retard sur le Real Madrid, qui peut porter son avantage à quatre longueurs dimanche devant Levante (18h00 GMT). Ni Lionel Messi, trop isolé, ni Neymar, pas inspiré, n'ont réussi à désamorcer le piège qui s'est lentement refermé sur Barcelone. Et le club blaugrana, dépassé il y a deux semaines sur la pelouse de la Real Sociedad (défaite 3-1), longtemps bousculé par Almeria la semaine dernière (victoire 4-1), pourrait n'avoir plus son destin entre ses pieds dans deux semaines lors du clasico Real-Barça de la 29e journée. Devant un club 18e et relégable avant la rencontre, le Barça a affiché un déchet inhabituel dans son jeu de passes, à l'image de Cesc Fabregas ou Sergio Busquets. Trop apathique, il a aussi laissé son adversaire prendre confiance en début de match. La première occasion nette a d'ailleurs été castillane: héritant d'une petite louche dans le dos de la défense catalane, Javi Guerra s'est trouvé seul face à Victor Valdes mais a manqué sa frappe (5). Alors que le défenseur Carles Puyol (35 ans) a annoncé cette semaine son départ du club en fin de saison, l'arrière-garde du Barça aurait bien eu besoin de la hargne de son emblématique capitaine, absent pour ce déplacement. Car c'est après une partie de billard dans la surface que Rossi, d'une frappe opportuniste, a puni la défense et récompensé Valladolid (17). Pour autant, le Barça ne s'est pas réveillé avant la fin de la première demi-heure, avec pour principale occasion une frappe de Lionel Messi sortie d'une claquette par l'excellent gardien Diego Marino (10). A la 32e minute, le même Messi a enfin secoué les siens en obtenant un coup franc très bien placé. Mais sa frappe a trouvé les gants de Marino, à nouveau décisif quelques minutes plus tard devant le quadruple Ballon d'Or (35) puis Fabregas (36). Rentrant au vestiaire avec un but d'avance, Valladolid en est ressorti avec la ferme intention de se regrouper en défense pour garder cet avantage. Messi a encore buté sur Marino (47) et Neymar, au bout d'une action collective, a manqué sa frappe (57). Manque de mouvement général, gestes imprécis, mauvais choix d'attaque... le Barça, privé d'Andres Iniesta resté à Barcelone pour raisons personnelles, avait trop de carences pour se sortir du traquenard. Neymar, auteur d'un triplé mercredi avec le Brésil, a trop joué sa carte personnelle avant d'être remplacé (74) et Messi, victime de vomissements en milieu de semaine avec l'équipe d'Argentine, a manqué la balle de match sur un coup franc une nouvelle fois capté par Marino (82). Est-ce bien le même Barça qui l'avait emporté sur la pelouse de Manchester City mi-février (2-0) en huitième de finale aller de C1 ? L'équipe catalane a en tout cas préparé de la pire des manières le match retour, prévu mercredi au Camp Nou. jed/mhc

(AFP)

Ton opinion