Publié

footEspagne/34e journée: James éclaire le Real, l'Atletico gagne gros (PAPIER GENERAL-ACTUALISATION)

Madrid, 29 avr 2015 (AFP) - Une volée lumineuse de James Rodriguez a permis au Real Madrid d'éclipser Almeria (3-0) pour rester à portée du FC Barcelone en tête du Championnat d'Espagne, mercredi lors de la 34e journée, marquée aussi par la précieuse victoire de l'Atletico à Villarreal (1-0).

Avec deux points d'écart entre le Barça (1er, 84 pts) et le Real (2e, 82 pts), tout reste ouvert au sommet de la Liga à quatre matches de la fin. Et derrière ce duo, l'Atletico Madrid (3e, 75 pts) s'est peut-être rapproché de la troisième place finale en allant s'imposer chez le "sous-marin jaune" (6e, 53 pts) au bout d'un match très indécis, avec un but en contre de Fernando Torres (74e). Sur la pelouse du stade Santiago-Bernabeu, en revanche, le spectacle a été moins haletant: jusqu'au geste éblouissant de James (44e), le Real s'est montré plutôt éteint. Mais il a ensuite pris le large au score avec un but contre son camp de Mauro Dos Santos (49e) et un troisième but tardif d'Alvaro Arbeloa (84e). Pour la "Maison blanche", il faudra jouer bien mieux samedi lors d'un déplacement délicat à Séville, qui s'est imposé à Eibar (3-1) mercredi pour déposséder provisoirement Valence de la quatrième place. Car les matches couperets vont s'enchaîner pour Ronaldo et les siens, opposés la semaine prochaine à la Juventus Turin en demi-finale aller de Ligue des champions. Auteur de son 12e but en Liga, James Rodriguez a d'ailleurs été le seul Madrilène à surnager mercredi. C'est la marque d'une adaptation réussie pour le milieu acquis 80 millions d'euros cet été. En outre, depuis son retour de blessure début avril, l'ancien Monégasque a marqué trois buts et délivré trois passes décisives en six matches. "Il continue de montrer son habileté et ses qualités. Il a été très bon", l'a félicité son entraîneur Carlo Ancelotti. Le match étant rapidement plié, le technicien italien aurait pu lancer dans le bain Martin Odegaard. Mais le prodige norvégien (16 ans), convoqué pour la première fois avec l'équipe première depuis son arrivée très médiatisée en janvier, est resté sur le banc des remplaçants. "Il est très jeune. A l'avenir il aura le temps de débuter", a commenté Ancelotti. Bref, seule la volée en pleine lucarne de James sur un ballon mal repoussé a illuminé une soirée plutôt terne, où Cristiano Ronaldo, meilleur buteur de Liga (39 buts), n'a pas pu augmenter son avance sur Lionel Messi (38). Le Portugais, devancé par le défenseur Dos Santos sur le deuxième but (49e), s'est agacé d'avoir été précédé par Arbeloa sur le troisième (84e), ce qui a rajouté un peu de crispation dans un match oubliable. C'est comme si l'étrange journée du Real Madrid avait déteint sur le jeu madrilène, après des informations de médias espagnols faisant état d'une possible interdiction de mercato pour des infractions présumées sur les transferts de mineurs, à l'image de la sanction déjà subie par le FC Barcelone. Le Real a démenti ces informations, qualifiées de "complètement fausses", mais un succès plus convaincant sur le terrain aurait aidé à oublier le malaise. Pour l'Atletico, également mis en cause par ces informations de presse, la soirée a été tout aussi compliquée. Les "Colchoneros" ont trouvé le poteau par Koke (29e) et le gardien Jan Oblak a été contraint par Villarreal à un arrêt réflexe avant un sauvetage in extremis du défenseur Diego Godin (34e). Mais Fernando Torres, entré en seconde période, a été décisif: parti dans l'espace, il a dribblé le gardien et marqué dans la cage vide (74e), un but capital dans la course à la troisième place, directement qualificative pour la Ligue des champions. jed/adc/gv

(AFP)

Votre opinion