Publié

footEspagne - Barça-Real: "MSN" ou "BBC", quel est le meilleur trio? (PAPIER D'ANGLE)

Madrid, 20 mars 2015 (AFP) - Deux tridents pour donner du piquant au "clasico": le trio "MSN" du FC Barcelone, Messi-Suarez-Neymar, défie dimanche en Liga son homologue "BBC" du Real Madrid, Bale-Benzema-Cristiano Ronaldo, avec pour enjeu le statut de meilleure attaque d'Europe.

Dans tous les domaines, les six stars semblent totalement hors norme dans le football mondial: montant du transfert, palmarès sportif, nombre de buts inscrits... Voici un état des lieux avant leur confrontation dimanche soir (21h00 locales, 20h00 GMT). Club au plus haut revenu au monde (environ 550 millions d'euros), le Real Madrid est un habitué des transferts "galactiques": en 2009, il a recruté Cristiano Ronaldo pour 94 M EUR. Un record absolu à l'époque, peut-être battu à l'été 2013 par Gareth Bale, même si le Real a assuré n'avoir dépensé "que" 91 M EUR pour le Gallois. Avec les 35 à 41 M EUR versés en 2009 pour Karim Benzema, le club dispose donc d'une attaque d'au moins 220 M EUR. C'est plus, sur le papier, que les 81 M EUR de Luis Suarez et les 57 M EUR de Neymar, sachant que le transfert du Brésilien, au coeur d'une enquête judiciaire pour fraude fiscale présumée, pourrait avoir coûté au moins 83,3 M EUR selon le juge chargé de l'instruction. Mais le cas de Lionel Messi empêche de pousser l'analyse: l'Argentin, arrivé tout jeune à Barcelone, n'a jamais fait l'objet d'un transfert mirobolant. Et le seul point de repère utilisable est le montant de sa clause libératoire: 250 M EUR. La folle saison 2013-2014 du Real Madrid a permis à la "BBC" de faire le plein de trophées: Ligue des champions, Coupe du Roi, Supercoupe d'Europe et Mondial des clubs. Ronaldo compte aussi une autre C1, gagnée avec Manchester United (2008), ainsi qu'un Championnat d'Espagne (2012) et une première Coupe du Roi (2011) remportés à Madrid aux côtés de Benzema. Sur ce plan, les Barcelonais souffrent de la comparaison. Neymar et Suarez attendent toujours leur premier titre majeur en Europe et seul l'ogre Messi relève le niveau: quatre Ballons d'Or (contre trois pour "CR7"), trois Ligues des champions (2006, 2009, 2011) et six Ligas. Tout au long de 2014, la "BBC" a ébloui l'Europe par son efficacité, Benzema jouant les remiseurs pour les deux flèches offensives Bale et Ronaldo. Leur rendement s'est néanmoins émoussé en 2015, comme l'a reconnu l'entraîneur Carlo Ancelotti, mais ces trois-là restent "indiscutables" à ses yeux. Côté Barcelonais, l'alchimie offensive est déjà prometteuse, selon l'entraîneur Luis Enrique. D'ailleurs, Neymar a déjà tranché en jugeant le trio "MSN" meilleur que la "BBC". "Nous nous entendons mieux de jour en jour. Ce sont des joueurs géniaux", a expliqué le Brésilien la semaine dernière. Avec respectivement 78 et 77 buts inscrits en Liga cette saison, Barça et Real disposent des deux meilleures attaques des grands championnats européens, et ils le doivent en grande partie à leurs tridents offensifs. Le trio européen du Real compte 55 buts en Championnat d'Espagne (dont 30 pour Ronaldo), soit un petit but de moins que les trois Sud-Américains de Barcelone: 56 buts, dont 32 pour Messi, "pichichi" (meilleur buteur) de Liga. Et dire que Suarez, longuement suspendu pour morsure, n'a débuté sa saison que fin octobre! Depuis janvier, le vent souffle du côté du Barça et notamment de Messi, intenable en 2015: 20 buts en 18 matches pour "La Puce" contre 9 en 14 rencontres pour "CR7". C'est comme si l'Argentin avait été aiguillonné par le Ballon d'Or 2014 attribué mi-janvier au Portugais, lequel semble avoir la tête ailleurs: rupture avec sa compagne Irina Shayk, expulsion pour un mauvais geste à Cordoue, fête d'anniversaire très polémique... En outre, quand Neymar, étincelant en janvier, s'est un peu éteint par la suite, Suarez a pris le relais, avec cinq buts sur ses sept derniers matches. "Un triplé chacun à chaque fois, ce n'est pas possible, mais leur rendement est plus que bon à mes yeux", s'est réjoui mardi Luis Enrique. Alors, quel est le meilleur trio d'attaque? Réponse dimanche au Camp Nou. jed/gv

(AFP)

Votre opinion