Publié

footEspagne - Barcelone-Real: le diesel Rakitic face au turbo Modric (MAGAZINE)

Madrid, 21 mars 2015 (AFP) - Habituels rouages de la sélection croate, Ivan Rakitic et Luka Modric s'affrontent dimanche dans le clasico du Championnat d'Espagne, où l'endurant milieu du FC Barcelone tentera d'enrayer son vif homologue du Real Madrid, attendu comme l'accélérateur du jeu merengue.

Quand Modric n'est pas là, le Real marque le pas: sa longue blessure à une cuisse, entre mi-novembre et mi-mars, a coïncidé avec la baisse de rendement d'un Real jusque-là invincible (22 victoires consécutives cet automne). Le petit milieu (1,74 m, 65 kg) s'est rendu indispensable: malgré son évidente aisance balle au pied, il sait abattre un gros travail défensif et est devenu l'un des chouchous du stade Santiago-Bernabeu. L'international aux 83 sélections (29 ans) défend, tacle, dribble et apporte une percussion offensive bienvenue. "Il dispose d'une capacité de pénétration avec le ballon qui déséquilibre souvent l'adversaire", a analysé l'entraîneur madrilène Carlo Ancelotti. En outre, Modric sait aussi faire briller les joueurs autour de lui, à l'instar de son ex-partenaire de Tottenham Gareth Bale, auteur d'un doublé dimanche contre Levante (2-0) pour le retour du Croate dans le onze titulaire. "Il est sûr que Bale est plus à l'aise avec lui", a résumé Ancelotti. Remplaçant lors du clasico perdu à Madrid en octobre (3-1), Ivan Rakitic a vécu un automne mitigé, assistant depuis le banc de touche à la plupart des grandes affiches disputées par le Barça. Mais la phase d'adaptation de ce milieu tout-terrain (1,84 m, 78 kg), arrivé de Séville pour 20 M EUR l'été dernier, semble enfin terminée. Mercredi contre Manchester City en Ligue des champions (1-0), l'international croate (27 ans, 69 sélections) a été titularisé et il a inscrit le seul but du match d'un superbe lob. Voilà la grande force du joueur né en Suisse de parents croates: sa capacité à intervenir dans les deux surfaces, offensivement et défensivement. Rakitic n'est peut-être pas le Barcelonais le plus rapide mais il est solide, endurant et sa qualité de passe et de frappe (4 buts et 6 passes décisives en Liga) a permis de muscler l'entrejeu catalan. "C'est l'un des grands recrutements de la saison", s'est réjoui son entraîneur Luis Enrique. "Outre sa technique, il apporte beaucoup d'intelligence tactique, c'est un joueur qui sait se positionner." Dimanche (20h00 GMT), ces deux-là devraient se croiser sur la pelouse du Camp Nou mais il n'y aura pas d'états d'âme pour le duo croate, associé en sélection depuis 2008. Chacun a sa propre feuille de route: Modric doit montrer qu'il reprend le rythme du haut niveau après sa blessure et Rakitic peut confirmer qu'il a toute sa place dans le onze-type barcelonais. "Ce sera très compliqué, le Barça confisque beaucoup le ballon", a reconnu Modric. "Nous devons jouer notre jeu, garder notre identité et rester unis en défense comme en attaque." Mais malgré les récentes contre-performances madrilènes, Rakitic est tout aussi méfiant. "Mon opinion sur le Real n'a pas changé: ils ne sont ni meilleurs, ni plus mauvais qu'avant, et ils vont travailler au maximum pour renouer avec les résultats", a-t-il prévenu. jed/abl

(AFP)

Votre opinion