Publié

footEspagne/Coupe du Roi: Le Barça fête Messi et Luis Enrique (COMPTE RENDU)

Madrid, 13 jan 2016 (AFP) - Le FC Barcelone, tenant du trophée, s'est qualifié mercredi pour les quarts de finale de la Coupe du Roi en s'imposant 2-0 dans le derby catalan face à l'Espanyol, fêtant ainsi de bien belle manière le 5e Ballon d'Or de Messi et le trophée de meilleur entraîneur de Luis Enrique.

"Aujourd'hui tout était plus calme en partie grâce au résultat. Quand une équipe joue à un très haut niveau, elle finit par décourager ses adversaires", a déclaré Luis Enrique, à l'issue de la rencontre.

Tranquilles vainqueurs (4-1) à l'aller, grâce notamment à un doublé de Messi, les champions d'Espagne en titre n'ont jamais été inquiétés. Et si, pour une fois, Messi n'a pas marqué, il a semé la panique dans la défense de l'Espanyol à chacune de ses offensives. Et c'est lui qui a permis à Munir d'ouvrir le score (32e) sur une passe décisive dont il a le secret.

Dans un onze de départ grandement modifié, Neymar ayant débuté sur le banc après avoir été cité à comparaître le 2 février en vue d'une inculpation pour escroquerie lors de son transfert au Barça, c'est Munir El Haddadi, placé seul en pointe de l'attaque, devant le trio Turan-Messi-Vidal, qui a également doublé la mise (88e) lors d'une partie très heurtée par ailleurs, comme à l'aller.

L'arbitre a dû ainsi distribué sept cartons jaunes dont quatre à l'Espanyol avec notamment deux avertissements dans les minutes suivant le 1er but de Munir, synonyme de fin d'espoir et de suspense pour les hôtes. Luis Suarez a d'ailleurs écopé de deux matches de suspension après les incidents dans les tunnels menant au vestiaire du Camp Nou, au match aller.

L'agressivité sur le terrain, nettement moins forte par rapport à l'aller, a aussi débordé dans les tribunes avec des banderoles offensants Shakira, la compagne de Gerard Pique, et Luis Suarez. Ce qui pourrait entraîner des sanctions pour l'Espanyol.

Si outre Neymar, l'entraîneur du Barça a mis sur le banc Pique, Sergio Busquets et Andres Iniesta -le quatuor n'ayant pas du tout joué-, il a, en revanche, aligné ses deux recrues (Arda Turan et Aleix Vidal). Mais c'est surtout le capitaine Messi qui s'est distingué pour faire honneur à son cinquième Ballon d'Or.

Ainsi, il a fallu un énorme sauvetage du gardien local Francesco Bardi pour empêcher l'attaquant argentin de marquer son 6e but, d'une puissante volée, en quatre rencontres en 2016. Puis, "la Puce" a servi idéalement Munir pour le premier but. Le buteur du soir a doublé la mise en fin de rencontre après une passe d'Aleix Vidal.

De son côté, l'Athletic Bilbao, finaliste l'an passé, est allé confirmé son succès de l'aller (3-2) en allant battre Villarreal 1-0 grâce à un but de Inaki Williams.

Enfin, Celta Vigo a fait respecter son rang en passant deux nouveaux buts 2-0 aux pensionnaires de la D3, Cadix, déjà battu 3-0 sur son terrain à l'aller.

Mais le match le plus prolifique de ces 8e de finale reste celui opposant Las Palmas à Eibar, avec au total 10 buts (3-2 à l'aller comme au retour).

kca/nr/sk/yk

(AFP)

Ton opinion