Publié

footEspagne/Coupe du Roi - Le FC Barcelone, un pied en finale (COMPTE RENDU-ACTUALISATION)

Madrid, 11 fév 2015 (AFP) - Le FC Barcelone, grand favori du dernier carré de la Coupe du Roi, a pris un net avantage sur Villarreal (3-1) mercredi en demi-finale aller, s'ouvrant le chemin de la finale mais sans toutefois parvenir à se mettre totalement à l'abri.

A priori, les trois buts signés Messi (41), Andres Iniesta (49) et Gerard Piqué (64) permettront au Barça de se déplacer début mars au stade Madrigal avec un matelas confortable pour se qualifier. En finale fin mai, il pourrait retrouver le vainqueur de l'autre demi-finale entre l'Athletic Bilbao et l'Espanyol Barcelone, dont la première manche s'est soldée par un nul (1-1) mercredi soir. Mais le Barça peut s'en vouloir de n'avoir pas tué le match au Camp Nou: le penalty raté par Neymar (71) et le but inscrit par Manu Trigueros (48) après une bourde du gardien Marc-André Ter Stegen pourraient peser lourd au match retour. "C'est un bon résultat, même s'il n'est pas encore décisif, a résumé l'entraîneur barcelonais Luis Enrique. En ratant un penalty, cela donne la sensation que cela aurait pu être mieux. Mais cela ne change pas notre mentalité, nous irons au Madrigal pour gagner. Trop de confiance tue." A la décharge du Barça, Villarreal n'est pas une équipe si facile à manoeuvrer: sa solidité défensive a longtemps contenu le trio offensif Messi-Suarez-Neymar, pourtant en pleine forme ces dernières semaines. La sortie du blessure du milieu et capitaine Bruno Soriano a néanmoins désorganisé Villarreal. Et une grosse bourde du défenseur argentin Mateo Musacchio a permis à Suarez de filer au but et de servir en retrait Messi, qui a marqué d'une reprise instantanée (41). Aussitôt, le Camp Nou s'est mis à scander le nom de Suarez pour apaiser l'avant-centre uruguayen, dont le rendement avait très été critiqué ces dernières semaines. Mais malgré ce but, Barcelone avait tort de se croire à l'abri: les Catalans ont eu une première alerte en fin de première période lorsque Luciano Vietto a contraint Ter Stegen à une splendide parade réflexe (45 2). Et sur sa deuxième frappe du match, Villarreal a égalisé sur un tir puissant de Manu Trigueros cafouillé par le gardien international allemand, soudainement moins souverain (48). Si une qualité caractérise le Barça depuis un mois, c'est bien sa capacité de réaction: une minute seulement après ce but, Iniesta, très en vue mercredi soir, a joué en une-deux avec Suarez et s'est extrait d'une forêt de jambes pour remettre le club catalan devant (49). Peu après, Messi a déposé un corner sur le crâne de Gerard Piqué qui a marqué à la faveur d'une erreur de marquage de Musacchio (64), dont ce n'était décidément pas la soirée. Le défenseur central argentin a même provoqué un penalty pour une main dans la surface avant d'être sauvé par son gardien Asenjo qui s'est interposé devant Neymar (71). En fin de match, il a fallu un sauvetage du défenseur français Jérémy Mathieu devant Moi Gomez pour préserver un résultat qui met le Barça en bonne position sans enterrer totalement Villarreal. Le favori catalan a encore toutes les raisons de se méfier du match retour. jed/gv/sk

(AFP)

Ton opinion