Publié

footEspagne - Messi pas "désespéré" par son manque de réussite, dit Martino

MADRID, 01 nov 2013 (AFP) - Lionel Messi, qui a vécu vendredi soir contre l'Espanyol (1-0) un quatrième match consécutif sans marquer en Championnat d'Espagne, n'est pas "désespéré" par cette situation, a assuré l'entraîneur du FC Barcelone Gerardo Martino.

"Je ne pense pas qu'il soit désespéré. Aujourd'hui (vendredi), il a fait de bonnes passes, il a eu une occasion de la tête, il a frappé un coup franc qui aurait pu donner un but à quelques millimètres près", a souligné le technicien argentin en conférence de presse. Meilleur buteur de la Liga l'an dernier avec 46 buts, le quadruple Ballon d'Or a marqué à huit reprises cette saison en Liga, mais pour la dernière fois fin septembre lors de la 7e journée à Almeria, où il s'était blessé à une cuisse, ce qui lui a valu deux semaines d'indisponibilité. Depuis son retour, il n'a marqué qu'une fois, en Ligue des champions contre l'AC Milan (1-0), et a laissé ses rivaux Diego Costa (Atletico) et Cristiano Ronaldo (Real Madrid) s'échapper au classement des buteurs de la Liga avec respectivement 12 et 11 buts. Un mutisme rare de la part d'un joueur capable la saison passée de marquer au moins une fois pendant 19 journées consécutives, soit contre toutes les autres équipes du championnat. "Je ne pense pas qu'il soit préoccupé, c'est une coïncidence", a dédramatisé Martino. "De la même manière qu'il est très rare qu'un footballeur marque au moins un but pendant un cycle complet, 19 journées, il est aussi rare qu'il enchaîne trois ou quatre matches sans marquer. Bien sûr, s'il le pouvait, (Messi) serait ravi de continuer à faire ce qu'il fait d'habitude, deux, trois, quatre buts chaque match", a ajouté Martino. Messi, 26 ans, a connu une année 2013 perturbée par des pépins musculaires ainsi que par une convocation devant un juge fin septembre pour une évasion fiscale présumée. Le joueur, sacré champion d'Espagne au printemps avec le Barça, a néanmoins été retenu mardi parmi les 23 prétendants à sa succession au palmarès du Ballon d'Or. Dans le clasico contre le Real Madrid (succès 2-1) la semaine dernière, l'Argentin, exilé sur l'aile droite, n'a pas eu son rayonnement habituel et contre le Celta Vigo mardi (victoire 3-0), il a enchaîné les combinaisons, les dribbles et les frappes sans réussir à marquer. "Ca me coûte de venir (devant la presse) et de devoir faire une analyse de Leo match après match", a expliqué Martino vendredi. " Leo est le joueur le plus important d'une équipe remplie de figures importantes. Il joue de la manière dont il joue et il nous offre tout ce qu'il est capable de nous offrir. Et pendant ce temps, l'équipe continue de gagner. Selon moi, de ce que je vois aujourd'hui, de ce que je vois de lui, il n'existe aucun problème", a conclu l'entraîneur. jed/sk

(AFP)

Votre opinion