Publié

footEspagne/Valence: Rami juge que les propos de dirigeants du club "abîment sa dignité"

Adil Rami, écarté par Valence pour avoir critiqué ses partenaires et son entraîneur Miroslav Djukic, juge dans un communiqué diffusé mercredi que certains propos de dirigeants du club de Liga à son encontre "abîment sa dignité et son image de footballeur".

Le défenseur international français (26 sélections) est en conflit avec son club, qui lui reproche des "prises de position publiques irrespectueuses" et l'a mis à l'écart de l'équipe depuis une semaine. "Adil Rami, joueur professionnel du FC Valence et de l'équipe nationale française, s'oppose de manière catégorique aux déclarations des dirigeants du FC Valence à son encontre, qui abîment sa dignité et son image de footballeur, alors qu'il s'est toujours dédié corps et âme à son club", précise le communiqué. Le joueur de 27 ans ajoute avoir engagé Me Carlo Alberto Brusa, qui est notamment l'avocat parisien de Franck Ribéry, pour "veiller à ses intérêts et trouver toute solution possible avec le FC Valence, tout ceci afin de préserver sa carrière de footballeur professionnel", poursuit le communiqué, transmis par le cabinet madrilène Chabaneix, qui assure la liaison en Espagne avec le cabinet Brusa. Selon plusieurs médias espagnols, le FC Valence a fait part la semaine dernière au défenseur de la suspension de son emploi et de son salaire pour "faute très grave", une mesure prise à titre conservatoire le temps qu'une sanction soit décidée. Exclu du groupe convoqué pour affronter Grenade puis de celui retenu contre le Rayo Vallecano en Championnat d'Espagne la semaine dernière, Rami ne figure pas non plus parmi les vingt joueurs qui doivent jouer jeudi en Russie face au FC Kuban Krasnodar en Europa League. En début de semaine dernière, le défenseur tricolore s'en était pris à Miroslav Djukic au micro de Radio Valencia, disant qu'il ne s'entendait pas avec son entraîneur, et avait qualifié certains de ses partenaires de "lèche-bottes". Aussitôt exclu du groupe qui s'était mis au vert à Grenade, Rami avait déclaré dans un communiqué désapprouver cette "sanction infondée" tout en disant vouloir "un dialogue" avec le club. Alors que se profile la dernière ligne droite dans les qualifications pour le Mondial-2014, ce conflit risque de compliquer l'avenir en Bleu du défenseur, présent dans la liste de Didier Deschamps lors des déplacements en Géorgie et au Bélarus début septembre. Le sélectionneur français doit dévoiler jeudi sa liste de joueurs pour les matches de l'équipe de France contre l'Australie (amical, le 11 octobre au Parc des Princes) et la Finlande (qualifications du Mondial-2014, le 15 octobre au Stade de France). jed/cle

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!