Est-ce qu’Anne Sila a pardonné à son ex de l’avoir poignardée? Elle répond
Publié

FranceEst-ce qu’Anne Sila a pardonné à son ex de l’avoir poignardée? Elle répond

La chanteuse revient avec maturité sur cette difficile épreuve.

par
F.D.A.
Anne Sila n’a jamais pensé avoir quelque chose à pardonner à son ex-compagnon qui l’a poignardée.

Anne Sila n’a jamais pensé avoir quelque chose à pardonner à son ex-compagnon qui l’a poignardée.

Corbis via Getty Images

Lors d’une interview pour le «Variation», il a été demandé à Anne Sila si, des années plus tard, elle avait réussi à pardonner à son ex. Ce dernier l’avait poignardée à plusieurs reprises. Et c’est avec beaucoup de recul et de maturité que la gagnante de «The Voice All Stars» a répondu. «Je vais peut-être étonner, mais je n’ai jamais pensé avoir quelque chose à lui pardonner, car j’ai vite saisi qu’il s’agissait d’une maladie. Certes, il y a plein de conjectures différentes, mais si aujourd’hui j’avais quelque chose à défendre, c’est qu’il faut admettre qu’il s’agit d’une pathologie incontrôlable et non pas d’un acte délibéré», a-t-elle analysé.

«Je m’accroche à l’idée qu’il s’agissait d’une personne malade»

Si elle lui reconnaît aujourd’hui un grave problème psychologique, sur le moment Anne Sila n’a pas du tout compris que celui qui partageait sa vie était victime d’une bouffée délirante. «On me l’a expliqué après coup. J’ai la chance d’avoir un père qui travaille dans cet univers. En fait, je m’accroche à l’idée qu’il s’agissait d’une personne malade, et qu’on a besoin de les prendre au sérieux pour les aider à s’en sortir. Pourtant, quoi de plus déstabilisant que de voir son amoureux vivre un tel cauchemar?» a-t-elle encore expliqué.

«Anéantie» après une telle épreuve, Anne Sila a décidé d’avancer et de rester positive malgré tout. «Il faut vraiment profiter au maximum. Je crois qu’heureusement, je reste quelqu’un de très optimiste. Je sais qu’à chaque épreuve de ma vie, je vais tout faire pour m’en sortir, même si cela prend du temps. Ça m’aide beaucoup. Et puis, je me dis que si je suis sortie de ça, je me sortirais de tout.»

Vous avez été témoin, victime ou auteur·e de violence?

Votre opinion