Publié

FootballEt le Messi est arrivé

Pour sa première journée en Suisse, le meilleur joueur du monde a provoqué une sacrée pagaille. La «messimania» a envahi Berne.

par
Nicolas Jacquier

Dieu ne passe pas inaperçu, encore moins peut-être quand il épouse les traits du meilleur joueur du monde. A mesure que la rumeur de l’apparition de Lionel Messi a enflé hier en début d’après-midi, l’attroupement des fidèles a grossi devant le Schweizerhof, le palace où est descendue l’Argentine pour y préparer le match qu’elle disputera demain soir contre son hôte.

D’une petite dizaine, on est rapidement passé à quelques centaines de fans, agglutinés dans une ambiance bon enfant, sous le regard de forces de l’ordre d’abord complices avant de durcir la manière de façon disproportionnée. Dans la foule des badauds anonymes, Sara, venue de Sion, dans l’espoir d’approcher son idole, d’obtenir une photo volée avec ce virtuose qu’elle vénère. «Messi, ce n’est plus un footballeur. C’est le Mozart du ballon.» Partagé par Monika, le concerto des louanges est aussi célébré par Pablo. «Messi est la preuve que Dieu existe», assure cet aficionado. Mais Dieu, à ce moment-là, n’est pas encore descendu au Schweizerhof, qui se prépare fiévreusement à l’accueillir, avec la composition d’une haie d’honneur et l’interdiction déjà faite au personnel de déranger la star en quémandant un autographe, geste punissable d’un possible renvoi!

Votre opinion