10.11.2020 à 09:24

VocabulaireEt le mot de l’année 2020 est…

Sans surprise, l’expression qui est entrée dans nos vies a un rapport avec la calamité qui s’est abattue sur la planète cette année.

Le mot de l’année résume «l’expérience partagée par des milliards de personnes» en 2020, explique Collins.

Le mot de l’année résume «l’expérience partagée par des milliards de personnes» en 2020, explique Collins.

Getty Images

Chaque année, le dictionnaire anglais Collins désigne le mot qui a vu son usage exploser en quelques mois. Pour 2020, cela aurait donc facilement pu être «coronavirus», mais celui choisi a bien un rapport avec la pandémie, puisqu’il s’agit de «lockdown» («confinement»), soit, la mesure de restriction prise par de nombreux gouvernements dans le monde pour tenter de limiter la propagation du nouveau coronavirus.

«Lockdown» figure dans une liste de dix autres mots – dont plusieurs liés à la pandémie – établie par les lexicographes de Collins qui étudient l’évolution de la langue anglaise. Collins a enregistré plus de 250 000 utilisations du mot «confinement» en 2020, contre seulement 4000 l’année précédente. «La langue est le reflet du monde qui nous entoure et 2020 a été dominée par la pandémie mondiale», a souligné Helen Newstead, consultante en contenu linguistique chez Collins, dans un communiqué.

«Nous avons choisi ‹confinement› comme mot de l’année car il résume l’expérience partagée par des milliards de personnes qui ont dû restreindre leur vie quotidienne pour contenir le virus», a-t-elle ajouté.

BLM, TikToker et Megxit

Dans la liste figurent d’autres mots associés à la pandémie comme le prévisible «coronavirus», mais aussi «social distancing» («distanciation sociale»), «self isolate» (le fait de se placer en quarantaine si l’on a ou craint d’avoir contracté le coronavirus), «key worker» (travailleurs dont l’emploi est considéré comme essentiel pour assurer le fonctionnement de la société) et «furlough» («chômage technique»).

L’abréviation «BLM» est aussi distinguée, soulignant un autre événement marquant de l’année, les manifestations du mouvement «Black Lives Matter» après le meurtre de George Floyd, Américain noir asphyxié sous le genou d’un policier blanc à Minneapolis fin mai.

Les réseaux sociaux, réguliers fournisseurs de nouveaux mots, ont aussi conduit à l’inclusion des termes «TikToker» (utilisateur du réseau social prisé du jeune public TikTok) et «mukbang», un phénomène originaire de Corée du Sud qui consiste à se filmer en train de s’empiffrer, tout en interagissant avec ses abonnés sur les réseaux sociaux.

Dernier mot à figurer dans la liste, «Megxit», contraction de «Meghan» et d' «exit» (sortie), allusion au Brexit utilisée pour qualifier le retrait de la famille royale britannique du prince Harry et de son épouse Meghan, annoncé en janvier.

(ATS/Lematin.ch)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
5 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Laurent Christen

11.11.2020 à 09:38

Christen Laurent Baffie

Laurent Christen

11.11.2020 à 09:37

Après avoir bu ma quatrième 8 8 Je me sens fort inspiré pour commenter tous les articles du matin

Laurent Christen

11.11.2020 à 09:36

Le mot de l’année c’est coro coro