Hockey sur glace: Et maintenant, cela se jouera dans la tête avant tout
Publié

Hockey sur glaceEt maintenant, cela se jouera dans la tête avant tout

Le HC Bienne s’est mis en difficulté en laissant filer un premier acte des pré-play-off à sa portée contre Rapperswil (1-2 après prolongation). Les Seelandais n’ont plus droit à l’erreur.

par
Cyrill Pasche, Bienne

Malgré la défaite, Lars Leuenberger est apparu décontracté lorsqu’il s’est présenté aux médias dans les couloirs de la Tissot Arena.

De la pression, maintenant que le HCB se retrouve déjà dos au mur? «Non, non et non», a-t-il martelé, rappelant au passage que la véritable pression, dans la vie de tous les jours et pour le commun des mortels, a un autre visage que le simple fait de gagner ou de perdre un match de hockey. Une vérité, certes, surtout par les temps qui courent, mais aussi un grand classique de la psychologie d’après-match lorsqu’il est question, justement, d’évacuer… ladite pression qui pèse sur une équipe sportive.

Les highlights du match Bienne – Rapperswil.

MySports

Rapperswil 1. Bienne 0. Un score qui ne veut pas dire grand-chose dans une série de play-off au meilleur des sept matches. Un score sacrément plus embêtant par contre dans une série de pré-play-off au meilleur des trois manches. Powerplay défaillant (trois séquences galvaudées, dont une durant la prolongation), crispation évidente et méforme de plusieurs joueurs clé (Cunti, Brunner, Rajala notamment): les raisons de l’échec seelandais sont assez évidentes.

Voici donc le HC Bienne sans autre solution que de remporter ses deux prochains duels s’il entend accéder aux séries pour le titre et défier Lugano la semaine prochaine. «C’est simple, on doit gagner les deux prochains matches. C’est une situation inconfortable, mais c’est aussi une situation qui doit nous stimuler», a insisté le coach du HCB.

Ne pas paniquer

Le HC Bienne se trouve désormais au-devant d’un «beau» challenge. S’il parvient à répondre favorablement aux attentes d’ici à dimanche face à cette équipe de Rapperswil qui a sacrément bien joué le coup au premier acte, ce détour dans son plan de route ne saura que le rendre un peu plus fort. «On reste calme, et on repart», a glissé Damien Brunner avant de filer au décrassage d’après-match.

Tout se jouera désormais dans la tête. Ne pas paniquer, garder la foi. Hausser son niveau de jeu, tout de même. «Et puis, vous savez, la pression est désormais sur les épaules des joueurs de Rapperswil, a lâché le coach du HC Bienne. Ils jouent chez eux, et eux aussi ont envie de gagner, n’est-ce pas?»

Qui a dit qu’il n’y avait pas de pression lorsqu’il est question de se qualifier, ou non, pour des play-off?

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion