Football: Et si Sion reformait la paire Cyprien-Balotellli?

Publié

FootballEt si Sion reformait la paire Cyprien-Balotellli?

Wylan Cyprien en Valais, c’est un sacré coup! Si «Super Mario» vient aussi, le duo de Nice sera reconstitué. Tout savoir sur ce premier pas.

par
Daniel Visentini
Wylan Cyprien et Mario Balotelli ont été associés à Nice, lorsque Lucien Favre en étant l’entraîneur.

Wylan Cyprien et Mario Balotelli ont été associés à Nice, lorsque Lucien Favre en étant l’entraîneur.

imago/PanoramiC

Il faut se souvenir de qui il était pour mesurer celui qu’il peut redevenir. En 2017, Wylan Cyprien marchait sur l’eau. Dans le Nice de Lucien Favre, il était ce milieu offensif présent dans toutes les connexions, rampe de lancement d’un certain Mario Balotelli. Il était aux portes de l’équipe de France, avec un Mondial 2018 à venir, le PSG ou l’Atlético Madrid le voulaient. C’est ce joueur-là que le FC Sion vient d’engager. Un prêt de Parme, avec option d’achat. Un sacré coup!

Le Cyprien d’alors n’est sans doute plus le même cinq ans plus tard. Il a aujourd’hui 27 ans et a surtout dû composer avec un coup dur. C’était en mars 2017, contre Caen, à Nice. Une mauvaise réception, le genou qui se dérobe, un ligament croisé qui se déchire, 256 jours avant de retrouver les terrains. Il y a toujours un avant et un après avec ce type de blessure. Mais le Français est revenu.

Le même qu’avant? Son préparateur physique, Alexandre Dellal, donne des éléments de réponse (lire ci-dessous), avec des vidéos à l’appui du travail effectué cet été, assisté dans ce travail spécifique par son associé, Lenny Voltier.

Le préparateur physique de Cyprien, fait le point

Concernant Wylan Cyprien, le nouveau No 10 de Sion, la grande question n’est pas de savoir son potentiel intrinsèque, il est immense. C’est plutôt de savoir son état de forme actuel.

Désormais coach individuel pour footballeurs professionnels, Alexandre Dellal était le préparateur physique de Nice en 2017. C’est vers lui que s’est tourné Cyprien cet été, pour un travail personnalisé.

«Ses données athlétiques ne sont pas loin de celle qu’il avait en 2017, assure-t-il. Je me suis occupé de lui cet été, il a retrouvé une vitesse d’enchaînement, son genou est stable. Il doit se recontextualiser dans un groupe maintenant, c’est certain, mais il a cette volonté, il est venu vers moi pour travailler à cette fin. Nous avons fait du spécifique, du renforcement périarticulaire, nous avons bossé le volume de course. Il a été pro très tôt à Lens, à 16 ans et huit mois. Il a l’habitude de gérer les charges, il a pour lui une capacité d’explosivité et d’appuis courts, en plus de ses qualités athlétiques naturelles, toujours fiables.»

Sur un plan plus personnel? «Ce n’est pas à moi de juger, précise Dellal. Peut-être a-t-il fait des erreurs par le passé, comme tout le monde. Mais je me suis occupé d’un joueur conscient du travail à fournir, un joueur mature, qui a une stratégie de sportif de haut niveau, les séances que nous avons faites le prouvent. C’est un top joueur, vraiment. Perso, je l’imaginais plutôt en Premier League ou en Bundesliga. C’est une très belle affaire pour le FC Sion.» DVI

Avant cela c’est à Nice d’abord, (avec Vieira, après Favre) que Cyprien a rejoué après sa blessure. L’ex-international tricolore en avait fait son capitaine. Cela n’a pas fonctionné comme prévu, sur fond d’écarts et de petites blessures. Il est parti ensuite à Parme, où là non plus cela n’a pas marché. Prêté la saison passée à Nantes, il a retrouvé son standing et le rythme. En championnat, titulaire bien sûr, malgré deux blessures en cours de saison. Et en Coupe de France, qu’il a soulevé après avoir battu… l’OGC Nice en finale.

Des planètes qui s’alignent

Sion peut attendre beaucoup de lui au milieu. Christian Constantin ne boude pas son plaisir. «Toutes les planètes se sont alignées, explique-t-il. Il fallait un bon contact avec Parme, il fallait convaincre le joueur ce qu’a su faire Barth (ndlr: Constantin, son fils, directeur sportif), il fallait qu’il soit séduit par notre projet, son ami Cavaré a pu le rassurer sur ce point en lui parlant de Sion. Et puis l’avocat de Parme est aussi celui de Balotelli, cela a aidé. Enfin, je connais bien Antoine Kombouaré, l’entraîneur de Nantes, qui a joué chez nous.»

Bref, tout s’est mis en place. Tiens: il ne reste donc plus qu’à concrétiser la venue de «Super Mario» pour reformer le duo de 2017 à Nice: Cyprien-Balotelli. «C’est vrai que la connexion entre les deux marchait bien à Nice», rappelle le président du FC Sion.

Le dossier Balotelli

Justement: où en est-on dans le dossier Balotelli, à Sion? «Tout ce que je peux dire, à la minute où on parle, c’est que Mario est toujours sur le marché, répond Constantin. Objectivement, plus on se rapproche de la fin du mercato, à la fin du mois, plus la tendance est à la baisse, en termes de somme de transfert.»

Nous avions révélé ici le dernier montant en vigueur lors des négociations: 3,2 millions, confirmé par Christian Constantin alors. Aujourd’hui? «Eh bien comme je viens de le dire, plus on s’approche du 31 août, plus le vendeur se rendra compte que le prix devra baisser, dit le président. C’est comme ça, pour ce type de joueurs, cela se fait souvent au dernier moment de la fenêtre des transferts. Konate, on l’avait fait le dernier jour.»

D’autres pistes

Un jeu de poker menteur. Le FC Sion recherche pourtant activement un renfort en attaque. «Si la question est: as-tu d’autres pistes que Mario?, alors je réponds oui, lance Constantin. Bien sûr que oui.» Et s’il devait signer prochainement un renfort offensif, un buteur, mais que le dossier Balotelli se débloquait en toute fin de mois?

«Alors il faudrait que je regarde dans mon porte-monnaie pour voir combien il reste de sous», rigole Christian Constantin. D’autant plus qu’on peut imaginer que le salaire d’un joueur comme Wylan Cyprien n’est pas donné. «Si tu ne veux pas que ça te coûte cher, faut pas t’occuper de foot», résume le boss de Tourbillon.

On ne sait donc pas encore si le duo Cyprien-Balotelli reverra le jour en Valais. Mais avec l’arrivée du Français, Sion a déjà frappé un grand coup et fait la moitié du chemin.

Ton opinion