10.10.2020 à 21:32

MotocyclismeEt si VR46 grimpait d’un étage?

Les bruits circulent depuis plusieurs mois et ils deviennent très insistants: la société de Valentino Rossi pourrait, dès l’an prochain, être présente avec une équipe en MotoGP.

von

Ce ne sont pas encore des certitudes, mais…

Ce n’est pas encore fait, mais: VR46 et son partenaire principal, Sky, pourraient être présents en MotoGP dès l’an prochain, via d’abord une «joint-venture» avec Esponsorama Racing qui pourrait se transformer, en 2022, en une prise de contrôle complète de l’équipe espagnole.

Rappel de la situation: Esponsorama Racing (ex-Avintia, photo, ici Zarco) est une des équipes indépendantes liées avec Dorna, le promoteur du championnat du monde. Tous les contrats entre les teams participants et l’organisateur se terminent fin 2021. Si un team, pour une raison ou une autre, décide de ne plus poursuivre ses activités, il peut soit retrouver un repreneur – que le système doit accepter, après avoir analysé les garanties apportées, soit libérer ses deux places que ledit système peut ensuite redistribuer au candidat désiré.

AFP

Or, celle qui est actuellement la troisième équipe Ducati, qui perdra Johann Zarco l’an prochain (le Français a été promu dans le team satellite de la marque italienne, Pramac) et qui a déjà engagé un «rookie» de la Moto2 (Enea Bastianini), pourrait également accueillir le leader actuel de la catégorie intermédiaire, Luca Marini: «Oui, il y a des discussions et des contacts», dit-on aussi bien chez Valentino Rossi lui-même, qu’à la tête de l’équipe espagnole.

Problème: l’Espagnol Esteve «Tito» Rabat a un contrat valable encore une année avec Esponsorama et une solution (économique) doit être trouvée avec lui. Précision: le débriefing média à distance programmé samedi soir avec Rabat a été annulé. Le meilleur moyen de l’empêcher de répondre à des questions gênantes?

5000 spectateurs pour Quartararo

5000 spectateurs seront présents dans les tribunes du circuit Bugatti, au Mans, ce dimanche. Qui rêvent logiquement d’une nouvelle victoire de la star française 2020, Fabio Quartararo.

Le Niçois a signé le meilleur temps des essais pour la première fois depuis ses deux pole positions de Jerez de la Frontera (il y avait gagné les deux courses). Il aura à ses côtés deux Ducati, dont on connaît les qualités au moment du départ et dont on sait aussi qu’elles sont ensuite très difficiles à dépasser.

Posez la question à Maverick Viñales (cinquième sur la grille), il est déjà inquiet face à la situation!

Lüthi, la panne et la chute

Keystone

Le Mans, «son» circuit, celui de sa première pole, de sa première victoire. Celui sur lequel il s’est imposé quatre fois, dans deux catégories différentes: Thomas Lüthi ne pouvait que rêver d’un début – il est temps! – de quelque chose; or, il a connu une journée compliquée.

Obligé de mettre un terme prématuré à la troisième séance d’essais libres – au terme de celle-ci, les 14 plus rapides sont qualifiés directement pour la superpole – suite à un problème électronique, il a fait le nécessaire pour limiter les dégâts dans la première phase desdites qualifications (2e chrono, 4 qualifiés), avant de commettre une erreur (une chute, sans conséquences physiques pour lui, mais elle a influencé les 15 minutes décisives). Il s’élancera de la quatorzième place.

Aegerter: maigre espoir

Mathématiquement, Dominique Aegerter peut encore être sacré, dimanche dans l’après-midi, vainqueur de la Coupe F.I.M. de moto électrique 2020, mais il faudrait pour cela qu’il gagne la course et que l’Espagnol Jordi Torres ne marque pas le moindre point.

Vous l’aurez compris: il y a encore eu du grabuge en MotoE. La course a été arrêtée dès le premier tour au drapeau rouge après la chute de l’Italien Casadei.

Un second départ a été donné un peu plus tard, pour un sprint de cinq tours. Mais dès la chicane «Dunlop», Aegerter s’est encore retrouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. Cette fois, c’est le Belge Xavier Siméon qui l’a heurté en tombant, emmenant avec lui l’Italien Canepá.

Aegerter, coincé sous la lourde moto de ce dernier, a pu reprendre la course en dernière position, pour marquer finalement les deux points de la quatorzième place. Une sacrée occasion de perdue puisque quelques mètres après cette chute à trois, c’est celui qui était en tête du championnat, le champion en titre Matteo Ferrari, qui lui également n’a pas évité la catastrophe. Dès lors, l’Espagnol Jordi Torres, débutant dans la catégorie, comme Aegerter, n’allait plus être inquiété.

Jason Dupasquier confirmé

Jason Dupasquier et le patron de l’équipe, Florian Prüstel.

Jason Dupasquier et le patron de l’équipe, Florian Prüstel.

DR

On savait depuis l’automne dernier que le projet était assuré – donc financé – pour deux saisons, ne restait plus qu’à confirmer l’accord: le Fribourgeois Jason Dupasquier aura bien une seconde chance en 2021, toujours avec le team carXpert PrüstelGP, au sein duquel il aura un nouvel équipier, l’espoir espagnol Pedro Acosta: «Pour sa première saison à l’échelon supérieur, Jason est tombé sur une drôle d’année, en raison du Covid-19. Il n’est pas facile d’émerger dans cette catégorie et nous allons donc continuer de travailler dur avec lui», explique le patron de l’équipe allemande, Florian Prüstel.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé