Hockey sur glace: Et toujours ce sentiment de gâchis

Actualisé

Hockey sur glaceEt toujours ce sentiment de gâchis

Ville Peltonen n'a toujours pas trouvé les bonnes combinaisons et encore moins la solution aux problèmes du LHC. Les Lions se sont inclinés aux Vernets (2-1 tab), où GE Servette reste invaincu.

par
Cyrill Pasche Genève

Ce n'est pas une crise, mais cela pourrait tout de même commencer à y ressembler si le LHC ne relève pas la tête rapidement.

Quatre matches, trois buts marqués, un seul point au compteur. Voici à quoi ressemble désormais le quotidien du Lausanne Hockey Club, déjà enlisé dans une spirale de défaites alors que le mois d'octobre vient à peine de commencer.

L'avantage pour Ville Peltonen et ses hommes est qu'il reste encore 41 matches à jouer cette saison, soit largement de quoi corriger le tir et retrouver un niveau de jeu en adéquation avec les attentes élevées générées par une équipe renforcée de manière conséquente durant l'intersaison.

La saison est encore jeune, c'est certain, et le LHC n'est de loin pas largué au classement. Les Lions ne sont finalement qu'à quatre points de GE Servette après neuf matches de championnat et toujours plus ou moins dans les temps. Mais ceci est avant tout dû à l'inconstance de la majorité des autres équipes de la Ligue depuis le début de l'exercice.

Lausanne a subi le jeu

Reste qu'une désagréable impression de gâchis prédomine après chaque sortie récente du LHC: mardi soir encore aux Vernets, les Lions ont réagi davantage qu'ils n'ont agi face à un GE Servette décidé, entreprenant, mais tout de même assez loin d'être percutant.

On attendait un «coup» de la part de Ville Peltonen. On ne sait toujours pas exactement où le Finlandais veut en venir avec cette équipe certes privée de son élément le plus important, le centre canadien Dustin Jeffrey, mais tout de même suffisamment armée sur le plan offensif (Bertschy, Vermin, Herren) pour proposer autre chose que ce qu'elle a bien voulu montrer mardi aux Vernets (des contre-attaques).

C'est vite vu: les Lions n'ont montré des émotions que dès l'instant où ils ont été menés à la marque (44e). C'est trop tard pour une formation qui, au vu de sa situation, devrait dégager un évident sentiment d'urgence.

Ce qui est certain, c'est que Ville Peltonen n'a ni trouvé les bonnes combinaisons, ni les mots justes pour remettre son groupe sur les bons rails. D'ailleurs, une équipe qui comme le LHC hier se fait «flasher» pour un surnombre de joueurs à deux reprises en l'espace de 87 secondes ( !) n'est certainement pas une équipe qui respire la sérénité. Le Finlandais va-t-il enfin réussir à fédérer son vestiaire?

A sa décharge, les Vernets, là où GE Servette reste invaincu (14 points remportés sur 15 en cinq matches à domicile) depuis que Chris McSorley a repris place sur le banc des Aigles, n'étaient pas l'endroit rêvé pour se refaire une santé et un moral. Mais Peltonen et LHC, malgré un contexte défavorable, avaient bel et bien besoin d'y réussir un «coup» et de marquer les esprits...

Ton opinion