Etats-Unis: Etat d'urgence à San Bernardino après la tuerie

Actualisé

Etats-UnisEtat d'urgence à San Bernardino après la tuerie

L'état d'urgence a été décrété vendredi, dans le comté de San Bernardino, victime d'une attaque terroriste le 2 décembre.

1 / 78
Enrique Marquez, l'ami du tireur de San Bernardino, a accepté de plaider coupable de conspiration dans le but de commettre un attentat et de soutien matériel à des terroristes. (Mardi 14 février 2017)

Enrique Marquez, l'ami du tireur de San Bernardino, a accepté de plaider coupable de conspiration dans le but de commettre un attentat et de soutien matériel à des terroristes. (Mardi 14 février 2017)

Keystone
Les autorités américaines ont déposé des recours, bien déterminées à confisquer les deux assurances-vies souscrites par le tueur, Syed Farrook pour sa mère (ici à droite), pour un total de 275'000 dollars. Cet argent, avancent-elles, doit aller aux victimes. (Image d'archive - 19 décembre 2015)

Les autorités américaines ont déposé des recours, bien déterminées à confisquer les deux assurances-vies souscrites par le tueur, Syed Farrook pour sa mère (ici à droite), pour un total de 275'000 dollars. Cet argent, avancent-elles, doit aller aux victimes. (Image d'archive - 19 décembre 2015)

Keystone
Croquis d'Enrique Marquez, accusé d'avoir fourni les armes aux tueurs de San Bernardino, lors d'une audience le 21 décembre 2015 à Riverside, en Californie. Son procès a été reporté à mars 2017. (Vendredi 6 mai 2016)

Croquis d'Enrique Marquez, accusé d'avoir fourni les armes aux tueurs de San Bernardino, lors d'une audience le 21 décembre 2015 à Riverside, en Californie. Son procès a été reporté à mars 2017. (Vendredi 6 mai 2016)

Le gouverneur de Californie Jerry Brown a décrété vendredi l'état d'urgence dans le comté de San Bernardino à la suite de l'attaque du 2 décembre. La tuerie, la plus meurtrière aux Etats-Unis depuis 2001, a fait 14 morts et 26 blessés, selon un nouveau bilan.

«Un contexte de désastre et un danger extrême existent pour la sécurité des personnes et des propriétés dans le comté de San Bernardino à cause de l'attaque», qui a eu lieu lors d'un déjeuner de Noël des employés des services sanitaires du comté, a indiqué le gouverneur.

«Le comté de San Bernardino a réagi à l'attentat avec toutes ses ressources disponibles y compris le déploiement de toutes ses forces de l'ordre, pompiers, personnels d'urgence et a été assisté par la police des autoroutes de Californie, le bureau des enquêtes fédérales (FBI), et d'autres agences locales», a-t-il ajouté.

Aides étatiques

«Les circonstances de l'attaque terroriste, son ampleur, sont ou devraient dépasser les capacités et responsabilités d'une seule collectivité locale», justifie encore Jerry Brown.

Cette proclamation va notamment se traduire par le déploiement des ressources du département de la santé et des services californiens de gestion des urgences pour venir en aide à celui de l'agglomération de San Bernardino.

Le président américain Barack Obama se rendait le soir-même à San Bernardino.

Il a notamment rencontré des familles de victimes.

Syed Farook, un Américain d'origine pakistanaise de 28 ans, et sa femme pakistanaise Tashfeen Malik ont ouvert le feu dans les locaux des services sociaux de San Bernardino, où était organisée une fête. Le couple est mort peu après le massacre à la suite d'un échange de tir avec la police.

(ats)

Ton opinion