Télévision – Etienne Mougeotte, ancien numéro 2 de TF1, s’est éteint
Publié

TélévisionÉtienne Mougeotte, ancien numéro 2 de TF1, s’est éteint

L’homme de médias est décédé jeudi, annonce «Le Figaro». Figure incontournable de l’audiovisuel français, il avait 81 ans.

Étienne Mougeotte s’est éteint jeudi à l’âge de 81 ans.

Étienne Mougeotte s’est éteint jeudi à l’âge de 81 ans.

AFP

L’homme de médias Étienne Mougeotte, qui a été le numéro deux du groupe TF1 pendant près de vingt ans, puis notamment à la tête des rédactions du quotidien «Le Figaro» de 2008 à 2012, est décédé jeudi à l’âge de 81 ans, a annoncé un proche.

Étienne Mougeotte «est décédé cet après-midi» à l’hôpital des suites d’une maladie, a précisé Francis Morel, ami proche de la famille et de l’ancien dirigeant. L’information a également été diffusée par Europe 1 et «Le Figaro», des rédactions qu’il a dirigées.

Dès l’annonce de son décès, les hommages se sont multipliés sur Twitter. Les animateurs Julien Courbet, Jean-Luc Reichmann ou encore l’ex-présentateur du JT de TF1 Jean-Pierre Pernaut ont salué sa mémoire sur le réseau social. Tout comme Cyril Hanouna et Jean-Marc Morandini.

Figure marquante du paysage médiatique français, il a multiplié les expériences au sein de multiples rédactions parmi lesquelles France Inter, Europe 1 et RTL.

Né dans un milieu modeste en mars 1940 à La Rochefoucauld en Charente, il avait commencé sa carrière en 1965 à «Paris Normandie» avant de rejoindre France Inter comme reporter, puis correspondant à Beyrouth. En 1981, Jean-Luc Lagardère lui confie la direction du «Journal du Dimanche».

L’un des artisans de la privatisation de TF1

En 1987, il épaule Jean-Luc Lagardère, candidat malheureux à la privatisation de TF1. Francis Bouygues l’emportera et embauchera Mougeotte comme directeur d’antenne de la première chaîne.

Vice-président du groupe de 1987 à 2007, il forme un tandem emblématique avec Patrick Le Lay, PDG de la chaîne. Dissemblables mais complémentaires, les deux hommes transforment TF1 en véritable machine à audience. La chaîne s’installe rapidement comme leader incontesté de la télévision en France et fait figure d’exception en Europe.

Étienne Mougeotte prend ensuite la tête des rédactions du «Figaro» de 2008 à 2012, avant de diriger la même année la station Radio Classique où il restera jusqu’en mars 2018.

Il était également président depuis 2015 du groupe de presse Valmonde, propriétaire de l’hebdomadaire «Valeurs actuelles», qu’il avait racheté en association avec l’homme d’affaires franco-libanais Iskandar Safa et un autre ancien dirigeant du groupe TF1, Charles Villeneuve.

(AFP)

Votre opinion

2 commentaires