24.04.2018 à 08:37

Etudes: qui réussit le mieux en Suisse?

Formation

Selon des chiffres de l'Office fédéral de la statistique, certains profils de personnes réussissent mieux leur parcours.

Les aspirants bacheliers affichent le meilleur taux de réussite.

Les aspirants bacheliers affichent le meilleur taux de réussite.

Keystone

Trois élèves sur quatre (73%) ayant suivi une formation ou des études après la scolarité obligatoire ont obtenu un certificat sans passer par un autre parcours. Neuf sur dix l'ont obtenu dans les cinq ans. Les femmes, les Suisses et les enfants de milieux éduqués réussissent mieux.

L'Office fédéral de la statistique (OFS) a publié mardi quelques chiffres-clé d'une étude menée auprès de 78'000 élèves entre 2011 et 2016. Dix pour cent avaient abandonné leur formation en cours de route ou pas encore décroché de certificat durant ce laps de temps.

Parmi ceux qui ont obtenu un titre dans les cinq ans, 17% ont suivi un parcours comprenant un redoublement (10%), une réorientation (3%), un décrochage scolaire (2,5%) ou un autre événement tel qu'un échec à l'examen (1,5%).

Les aspirants bacheliers affichent le meilleur taux de réussite: 94% ont décroché un titre dans les cinq ans, dont 86% dans cette filière et 8% suite à une réorientation. Les élèves ayant débuté une formation menant à un certificat fédéral de capacité ont été 89% contre 86% pour ceux inscrits dans une école de culture générale et 84% pour ceux visant une attestation fédérale de formation professionnelle.

Femmes

Les femmes sont plus nombreuses (92%) à obtenir un titre dans les cinq ans que les hommes (87%). Elles sont en outre 77% à décrocher un certificat un titre au terme d'un parcours direct, contre 69% des hommes.

Le taux de réussite dans les cinq ans est de 91% chez les Suisses contre 84% pour les étrangers nés en Suisse et 81% pour les étrangers nés hors des frontières. L'âge d'arrivée en Suisse est également déterminant: les élèves venus avant l'âge de 6 ans affichent un meilleur résultat (83%) que ceux arrivés plus tard (79%).

Les différences sont plus marquées concernant les parcours directs de réussite, avec 75% pour les Suisses nés en Suisse, 66% pour les étrangers nés en Suisse et 60% pour ceux nés à l'étranger.

Enfin, le niveau de formation de la famille joue aussi un rôle. Avec au moins un parent ayant un titre du degré tertiaire, le taux de réussite dans les cinq ans atteint 94%. Il n'est que de 84% si aucun des parents n'a un titre de formation post-obligatoire.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!